Allemagne: mort d’Erich Loest, écrivain critique de la RDA

L’écrivain allemand Erich Loest, une des principales voix critiques de la RDA communiste, est mort jeudi soir à l’âge de 87 ans après s’être défenestré, a-t-on appris auprès de la police. Considéré comme l’un des meilleurs chroniqueurs de la vie quotidienne en RDA, il s’est vraisemblablement suicidé en se jetant de la fenêtre de sa chambre d’hôpital où il séjournait depuis plusieurs jours à Leipzig (est), selon la même source. Le ministre délégué à la Culture, Bernd Neumann, a estimé que «cechroniqueur de l’histoire inter-allemande» était «resté combatif et incorruptible malgré les représailles» dont il fut victime en RDA. L’écrivain, espionné par la Stasi, la redoutée police politique est-allemande, a notamment été enfermé pendant sept ans dans les geôles du régime communiste pour avoir fondé «un groupe contre-révolutionnaire». Il décrivit cet emprisonnement comme du «temps assassiné». Parmi ses œuvres les plus connues figure «Nikolaikirche» (non traduit) du nom de l’église de Leipzig d’où partit la contestation contre le régime communiste est-allemand à l’automne 1989, un roman dans lequel il décrit justement les derniers jours de la RDA.