En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Vendredi matin, c’est sur le (petit) terrain Sud que les Red Lions se sont entraînés, en y rencontrant notamment pendant deux fois 15 minutes (comme mardi contre les Argentins) la modeste équipe japonaise, débordée sans trop forcer sur le score de 3-0. L’exercice, effectué par une température de 30ºC, a permis aux Belges de procéder aux derniers réglages avant leur match d’ouverture samedi, à 11h45 (4h45 en Belgique), face à une équipe des Pays-Bas plus ragaillardie que jamais par son récent sacre européen.

Témoignant de sa bonhomie et de son calme légendaires, Shane McLeod a profité de l’occasion pour désamorcer une nouvelle fois l’attention soutenue que d’aucuns accordent fatalement aux deux premiers matches qu’auront à livrer les Red Lions dès le début de ce tournoi olympique : face aux Pays-Bas samedi donc, puis à la puissante Allemagne lundi (2h30 en Belgique), soit leurs adversaires les plus coriaces dans une poule B au sein de laquelle les Belges croiseront ensuite l’Afrique du Sud (mardi 27), le Canada (jeudi 29) et la Grande-Bretagne (vendredi 30). « Ce qui retient toute notre attention, est que l’on entame ce tournoi avec notre meilleur jeu. Et je reconnais être serein à ce sujet après avoir constaté ce que l’on a pu mettre en place depuis l’Euro », dit le coach néo-zélandais qui avait présenté le récent tournoi continental achevé par les Red Lions à la 3e place – derrière… les Pays-Bas et l’Allemagne – comme « une étape dans la préparation des Jeux de Tokyo », objectif ultime visé par sa dream team.

« Démarrer à un bon niveau permet de voir immédiatement ce qui va bien et, surtout, ce qui va moins bien. Et il est important de le faire car cela oblige nos adversaires à se montrer, eux aussi, sous leur meilleur visage afin de soutenir la comparaison. Ce début de tournoi va nous offrir cette opportunité, et je m’accommoderai plus facilement d’une lutte serrée que d’une victoire ‘facile’ afin qu’elle ne soit pas traduite par de l’euphorie ou de la déconcentration. »

Sous-entendu : « Ne dramatisez pas : même si on perd ces deux matches, il sera encore temps de rattraper le coup »…

Une approche que permet le niveau plus faible des trois équipes à rencontrer par la suite (attention aux Anglais, tout de même), mais surtout le format du tournoi qui ne laissera tomber que deux équipes à l’issue des matches de poules, avant « d’entrer dans le vif du sujet » (les quarts), comme insiste McLeod, avant de conclure : « Les joueurs savent bien que tous les matches sont importants, mais ils savent aussi qu’on doit tenir sur toute la durée du tournoi. C’est ça la clef ! »

Sans Boon au début

Un tournoi qui, par ces grandes chaleurs notamment sera également à gérer au niveau des blessures. Et si le coup de stick enduré par Loïck Luypaert mardi face à l’Argentine (4 points de suture sur le front) sera sans doute vite classé au rayon des mauvais souvenirs, tout comme le sont visiblement déjà les légères contractures aux ischios de Cédric Charlier et Antoine Kina (préservés mardi, ils ont joué face au Japon), c’est Tom Boon (déchirure au mollet) qui catalyse toutes les attentions à l’infirmerie, lui qui sera très probablement préservé en début de tournoi.

« De toute façon, on connaît tous Tom, et on sait bien que même s’il doit revenir à un moment sur une jambe, il continuera à être dangereux dans le cercle adverse. Mais la priorité consiste justement à ne rien précipiter », souriait Felix Denayer, tout à la joie d’avoir été nommé porte-drapeau (avec Nafi Thiam) pour la cérémonie d’ouverture. « Je ne sais pas à quoi m’attendre, et j’entends bien profiter de ce moment de grande fierté au maximum ! Je vais tenter de faire ça bien… sans oublier qu’on est d’abord ici pour jouer au hockey ! », a conclu le nouveau capitaine des Red Lions qui, pour ceux qui en douteraient encore, sont bien venus à Tokyo pour chercher l’or olympique !

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

*********** ** ** ******** ** ** *** ***** ************* ***** ****** * ******** ** ************ **** *********** *** ******** **** ************* ******** *** ********** ********* ********** *** **** ******** ******* *********** ** ****** *** *** ***** **** ** ****** ** ** ******* **************** **** *** ******** ****** ***** **** ** ** ********* ********* ***** ***** ** ********** **** ***** *********** *** **** ******** **** *** ***** * ** **** ** ******** *** ****** ********** ******* *********** ** *** ****** **** ** ****** ****** *** ** ** *************** ********* **** ********** *** ******* ***** ***** ********** *** *** ****** ****** ** ******* **** ***** ******** **** ** ** ********* ***** ****** ** ** ***** ****** ***** ********* ** *** ****** * ** ****** ** ***** ****** ***************** *** ** ***** *************** *** ***** ********** ** ******* ******* *********** ******* *** *** *** ***** ** ** ** ***** *** ************ *** ******** ** ************* *** ***** *********** ****** **** ** ************ *** **** ** ************** ******** ****** ***** *** ** ***** *****

***************** ** ** *** ****** ****** ** **** ************** ** *** ** **** *** ******** ** *** ** ***** ***** ** ** *** ********* ** ** ***** *** **** ****** *** *********** ** ** ******** *** ****** **** **** ******** ****** **** ** ******** ** ************ ** ****** ** ******* ** **** ****** ***** ************* ** ** **************** **** ********** ******* ***** ******* *** ******* ******** ************ **** ********* ** **** *** ******** *** ** ************ ** ** ** *************************

******************* ********** ********** ********** ***** ** ** **** *** **** ******** ** **** ****** ***** ** ********* ** ***************

*** ******** *** ****** ** ****** **** ****** *** ***** ******** ** ********** *** ** ***** ********** *** ******** **** ** ******* **** ******* ** ****** ** ******* *** ** ******** ****** *** **** ******** ** ********* *** ******* ** ******* ***** ****************** **** ** *** ** ************* **** ******** ***** ******* ******* ***** ** *************** *********** ******* ****** **** *** **** *** ******* **** *********** **** *** ****** ***** ******* **** ***** *** ***** ** ****** ** ******** ******* *** ** *******************

**** **** ** ******

** ******* **** *** *** ******* ******** ********* **** ********** ** ****** ** ****** *** ********** ** ** ** **** ** ***** ******* *** ****** ******** ***** **** ** ************* ** ****** ** ****** *** ** ****** **** **** ***** **** ******* ** ***** *** ******* ********** **** ***** ** **** *********** ****** *** ********* ************ *** ******* ** ******* ******** ** ******* **** ************ ****** *** *** ***** **** ** ******* ******* *** **** *********** ** ******* *** ******** ****** *** ********** ** *************** *** *** **** ***** ************ ********** ** ****** ** ********

********** ***** ******* ** ******** **** **** ** ** **** **** *** ***** ****** **** ******* ** ** ****** *** *** ****** ** ********** ** ***** ********* **** ** ****** ******** **** ** ********* ******** ********* ** ** **** ******************** ******** ***** ******** **** ** ** **** ********* ***** ****** ************* ***** **** ****** **** ** *********** ************** ********** ** **** *** ** **** ************* ** *********** **** ******** ** ** ****** ** ****** ******* ** ************** ** **** ****** ** ***** *** ******* **** ******* ******* *** ********* *** **** ***** ** ********************** * ****** ** ******* ********* *** *** ***** **** **** **** *** ** *********** ******* **** **** ***** ** ***** **** ******** ****** ****************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles