En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Elle a le teint hâlé, les tatouages (nombreux) en bandoulière et les cheveux vaguement mauves – « En fait, c’est un mélange de bleu et de rose, pour symboliser l’égalité entre les sexes ! » Extrêmement détendue et d’excellente humeur, Charline Van Snick est prête pour son troisième tournoi olympique consécutif. Le premier, à Londres, s’était soldé par une médaille de bronze qui avait lancé sa carrière, le second, à Rio, s’était terminé dans les larmes après une élimination dès le deuxième tour. « J’ai envie de me transcender », dit-elle avant de monter sur le tapis du prestigieux Budokan, dimanche. L’un de ses nombreux combats.

Son combat pour le poids

Après avoir disputé ses deux premiers en JO en moins de 48 kg, Charline Van Snick est « montée » en moins de 52 kg quelques semaines après les Jeux de Rio, les régimes étant devenus trop pénibles pour elle. « Cela n’empêche qu’il faut maintenir une hygiène de vie », dit-elle. « Le poids, cela reste compliqué. » Elle a pourtant réussi à s’« installer » dans sa nouvelle catégorie où elle est actuellement 7e mondiale. Et elle ne se voit pas arrêter de sitôt. Les Jeux de Paris 2024 sont derrière la porte ; comme elle y vit, sa motivation pour les disputer est décuplée. « Et puis, je suis frustrée ici que mes parents et les amis ne puissent pas être présents. Là-bas, ce sera différent. »

Son combat pour des Jeux réussis

Avec une expérience de plus de 10 ans au plus haut niveau, Van Snick a un atout non négligeable à Tokyo. « Je suis dans un environnement familier, je connais le stade, j’ai déjà vécu dans un village olympique : je vais essayer de m’appuyer là-dessus. J’ai aussi un certain statut, un palmarès, une place au ranking. Je sais ce dont je suis capable ; j’ai le niveau pour ramener une médaille. Je veux donner le meilleur de moi-même, match après match, utiliser toutes mes compétences. » Quand on lui demande si on peut comparer l’athlète qu’elle était en 2012 à celle qu’elle est aujourd’hui, elle dit que son évolution a été « perpétuelle ». « J’aime apprendre de nouvelles choses. (Depuis cette époque), j’ai aussi connu des moments difficiles, j’ai eu beaucoup de pression. »

Son combat pour l’égalité dans le sport

C’est peut-être celui qui lui tient, aujourd’hui, le plus à cœur. Il y a quelques mois, elle a lancé la plateforme « Balance ton sport » qui vise à dénoncer le sexisme dans le sport. « Beaucoup de jeunes filles arrêtent à cause de ça, parce qu’elles sont victimes de violences physiques et psychiques », dit-elle. « Or, le sport, pour moi, c’est synonyme d’égalité, de respect, d’inclusion. Ce sont des valeurs pour lesquelles je souhaite me battre. » C’est, dit-elle, au fil des ans qu’elle s’est rendu compte du problème. « Il y a quelques années, je ne réagissais pas quand on me disait “Tu es forte pour une fille”. Cela ne me choquait pas. Aujourd’hui je me demande quelle est l’idéologie derrière cette remarque. Plus j’en parle autour de moi, plus je me rends compte que c’est un problème systémique. » Elle a décidé d’en parler. Le plus possible. « Si ma voix peut servir à porter un message positif et à changer certaines choses, je l’utiliserai. Cela donne du sens à ce que je fais. » Quand elle évoque le collectif « Balance ton sport », elle parle de « sororité qui se met en place ». « Elles ont un peu pris le relais pendant que je suis aux Jeux ! » Des Jeux où elle est heureuse de se mouvoir dans un environnement égalitaire, avec, désormais autant d’hommes que de femmes, mais où il n’a pas toujours été aisé de s’exprimer en raison de la « règle 50 » de la charte olympique qui interdit les prises de position publiques. « Si le CIO défend les valeurs d’égalité que je trouve si importantes, pourquoi interdit-il les signes contre le racisme sur le podium ? Le sport peut donner un signal fort. Regardez à l’Euro de football, où on a voulu illuminer le stade de Munich aux couleurs de l’arc-en-ciel pour mettre en lumière les lois homophobes votées en Hongrie. Cela a permis un grand mouvement de solidarité entre les pays européens. C’est bien quand le sport unit les gens. »

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

**** * ** ***** ******* *** ********* ********** ** ************ ** *** ******* ********* ****** *** ********** ***** ******* ** ******** ** **** ** ** ***** **** ********** ************* ***** *** ******************** ************ ********* ** ************** ******* ******** *** ***** *** ****** **** *** ********** ******* ********* ************ ** ******** ** ******** ********** ****** *** *** ********* ** ****** *** ***** ****** ** ********** ** ******* ** **** ********** ******** **** *** ****** ****** *** ************ **** ** ********* ***** ************** ***** ** ** ******************** ******** ***** ** ****** *** ** ***** ** *********** ******** ********* ****** ** *** ******** ********

*** ****** **** ** *****

****** ***** ******** *** **** ******** ** ** ** ***** ** ** *** ******** *** ***** *** *********************** ** ***** ** ** ** ******** ******** ****** *** **** ** **** *** ******** ****** ******* **** ********* **** ***** ************ ************ ******* **** ********* *** ******** ** ************ ********* ********** ****** **** ***** ******************* **** * ******** ******* ** ***************************** **** ** ******** ********** *** **** *** ************ ** ********* ** **** ** ** **** *** ******** ** ******* *** **** ** ***** **** **** ********* ** ************ ***** **** * **** ** ********** **** *** ******** *** *********** ********** ***** ** **** ********* *** *** *** ******* ** *** **** ** ******** *** ***** ********** ******** ** **** *******************

*** ****** **** *** **** ********

**** *** *********** ** **** ** ** *** ** **** **** ******* *** ***** * ** ***** *** ************ ** ****** ********** **** **** ** ************* ********* ** ******* ** ****** ****** ****** ***** **** ** ******* **************** ** **** ******* ** *********** *********** ****** ***** ** ******* ******* ** ********** *** ***** ** ******** ** **** ** **** ** **** ************** ****** ** ****** **** ******* *** ********** ** **** ****** ** ******** ** ********** ***** ****** ****** ******** ****** *** ********************* ***** ** *** ******* ** ** **** ******** ************ ********* ****** ** **** ** ***** ********* *** ************** **** *** *** *** ********** * ***** ***************************** **************** ********* ** ********* ******* ******* ***** ********* ****** ***** ***** *** ******* *********** ****** ** ******** ** *****************

*** ****** **** ************* **** ** *****

******* ********** ***** *** *** ****** ************** ** **** ** ****** ** * * ******** ***** **** * ****** ** ********** *************** *** ************* *** **** ** ********* ** ******* **** ** ****** **************** ** ****** ****** ********* ** ***** ** **** ***** ********** **** ******** ** ********* ********* ** ******************* ********* *********** ** ****** **** **** ******* ******** ************** ** ******** ************** ** **** *** ******* **** ********** ** ******** ** *************** ******** ********* ** *** *** *** ********* ******* ***** ****** ** ********** ********** * * ******** ******** ** ** *********** *** ***** ** ** ****** ********* ** ***** **** *** ************* **** ** ** ******** **** ************* ** ** ******* ****** *** ************** ********* ***** ********* **** ****** ***** ****** ** **** **** ** ** ***** ****** *** ******* ** ********* ******************** **** * ******** ****** ******* ** **** ********* ********** ** **** **** ****** ** ****** ** ******* ******* ** ** ******* ********* ******* ** *************** **** ***** ** **** ** ** *** ** ************* ***** **** ******* ** ********* *************** *** ************** **** ***** ** ***************** *** ** *** ** ************** ************* *** ** *** **** ** ****** ******* *** ** **** *** ******************* *** **** *** **** *** ******** ** ** ******* **** ** ************* ************ ***** ********** ****** ********** *** ** ******* **** *** ** ***** *** ******** ***** ***** ** ************ ** ****** ** ** ************** ********** ** ** ****** ********* *** ******** *** ****** ** ******** ********** ********** ** *** ******* *** ******* ************* *** ** ****** ** ************ ******** *********** *** ****** ****** ** ******* *** ** ************* ** ***** **** ****** ** ****** ***** ******** ** ******** ** ********* *** ** * ***** ********* ** ***** ** ****** *** ******** ** *************** **** ****** ** ******** *** **** ********** ******* ** ******** **** * ****** ** ***** ********* ** *********** ***** *** **** *********** ******* **** ***** ** ***** **** *** *************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles