La dimunition des dividendes de Tecteo n’est pas liée au rachat de l’Avenir mais à celui de l’Association Liégeoise du Gaz

Plusieurs bourgmestres avaient froncé les sourcils en découvrant une diminution des dividendes octroyés par Tecteo, peu avant le rachat de l’Avenir par l’intercommunale. «Ces deux opérations ne sont pas liées», a précisé M. Gilles.

Dès l’absorption de l’ALG, Tecteo Invest a dû financer à hauteur de 120 millions d’euros le secteur gaz nouvellement créé pour pallier le manque de trésorerie ainsi hérité. Dans le cadre de cette fusion, des engagements ont été pris envers les communes, dont le cloisonnement comptable de l’activité gaz et la distribution d’un dividende pour les exercices 2011 et 2012 d’un niveau similaire aux années antérieures, explique-t-il.

Les communes ont été, à cette époque, clairement informées que la distribution de ce dividende n’était pas en adéquation avec les résultats de l’activité et que cela générerait un déficit de trésorerie de 54 millions d’euros. A l’issue de la période couverte par ses engagements, Tecteo n’a eu d’autre choix, dans le respect des principes de bonne gestion, que de réduire le dividende gaz pour remettre à flot la trésorerie de ce secteur, détaille le président de l’intercommunale.

Cette décision de réduction de dividende a été prise à l’unanimité du bureau exécutif et du conseil d’administration du 25 avril dernier. Ces instances avaient marqué pleinement leur accord pour lisser ce rattrapage sur cinq ans.

Le conseil d’administration de mardi soir a cependant été informé que le lissage s’effectuera en 10 ans et non 5 suite aux nouvelles normes européennes en matière d’emprunt pour investissements dans les communes.

Lors de ce même conseil, André Gilles a tenu à préciser que «Nous avons été mal compris par rapport à nos intentions» lors du rachat de l’Avenir. Il a rappelé que le seul objectif de l’opération était d’offrir du contenu au câble, Tecteo étant propriétaire de VOO et BE TV. «Nous n’avons pas racheté du papier pour faire de l’argent avec», a-t-il insisté.

Tecteo a acheté l’Avenir «pour offrir un contenu dédicacé grâce à notre réseau», a pour sa part indiqué Pol Heyse, le directeur financier de l’intercommunale.

Autrement dit, par son ancrage régional très fort, l’Avenir pourra proposer des contenus ciblés aux abonnés de VOO qui pourront continuer à regarder leur programme tout en découvrant dans un coin de leur téléviseur l’information de leur région.

Cette démarche, pensée par les responsables de Tecteo, amorce l’avenir des contenus numériques qui, à termes, seront également payants, la plupart des éditeurs de journaux pensant à monnayer tout ou une partie de l’information diffusée sur leur site.

«Le contenu proposé à nos abonnés sur le câble sera différent de ce que l’on pourra trouver partout ailleurs et notamment chez d’autres distributeurs», a ajouté Pol Heyse. «Si nous entrons dans le capital, nous allons donner des impulsions, réaliser des investissements, faire des choix comme le développement du numérique où l’Avenir se défend bien avec 16 à 17% de parts de marché en province de Liège», ajoute M. Heyse.