Verviers: L’ouverture d’un Ici Paris Xl à Crescend’Eau, c’est «un scandale» pour l’ex-échevin Ben Achour

Le contenu de son communiqué de presse :

« L’improvisation permanente dans la mise en œuvre de la politique de stationnement, la suppression pure et simple des aides aux commerçants pour la rénovation de leur devanture, la diminution drastique des moyens financiers de Verviers Ambitions, cellule de gestion du centre-ville, la suppression de la « brigade propreté centre-ville » que nous avions mise en place pour s’occuper exclusivement, et avec beaucoup de succès, de l’entretien du centre-ville et aujourd’hui l’ouverture annoncée d’un Paris XL sur le retail park de Crescend’eau : cette fois, c’en est trop !! Cette affaire est un véritable scandale qui révèle toute l’incapacité de la majorité et de son Échevin du Commerce à saisir correctement les enjeux d’un développement commercial équilibré.

J’en ai marre du manque de considération qu’affiche la majorité actuelle à l’égard du centre-ville. J’en ai ras-le-bol du dédain scandaleux qu’elle affiche à l’égard des acteurs qui le font vivre au quotidien : les commerçants ! Ce mépris doit cesser !

J’accuse cette majorité et son Échevin du Commerce d’avoir dangereusement affaibli la voix de la Ville dans le dialogue qui existe avec Crescend’eau depuis près de 2 ans. Aujourd’hui, Crescend’eau fait ce qu’il veut !

J’accuse la faiblesse de la majorité, son manque de clairvoyance et son absence de vision en matière de développement commercial. Nous avions autrefois une relation de collaboration tout à fait constructive avec Crescend’eau. Nous déplorons aujourd’hui qu’elle ait manifestement volé en éclats.

J’accuse l’incapacité totale de l’Échevin à faire respecter cette exigence de complémentarité entre la périphérie et le centre. Je l’accuse même d’organiser la concurrence entre eux sans se rendre compte des conséquences dramatiques qu’elle aura sur notre tissu commercial. Aujourd’hui, la majorité ne défend plus le centre-ville et son commerce. Aujourd’hui, la majorité est occupée à laisser vider la Place Verte au moment où Crapaurue et la Place du Martyr souffrent déjà beaucoup.

Les départs d’ING et de L&L, l’ouverture de la PGB (NDLR : Papeterie du Grand Bazard) et de Paris XL, l’arrivée de Marques à suivre (pour laquelle la majorité avait carrément modifié les termes du permis socio-économique !!) : voici, à l’avenir, autant de raisons pour les chalands de NE PLUS venir en centre-ville ! Demain, à force de laisser l’exode d’enseignes se poursuivre, c’est la zone de chalandise des commerces de centre-ville qui va inévitablement se restreindre

Et l’argument du maintien d’un point de vente dans le centre, pour Paris XL comme pour la PGB, c’est juste un écran de fumée, de la poudre aux yeux, pour détourner notre regard des vrais enjeux tant il est évident que, second point de vente ou pas, un client voulant acheter un parfum ira plus facilement en périphérie qu’en centre-ville.

Une parfumerie, quelle que soit l’enseigne, relève toujours du « fun shopping » et jamais du « run shopping ». Sa place sera dès lors toujours dans le centre, jamais en périphérie.

Nous réaffirmons fermement que la clé du redéploiement de Verviers se trouve plus que jamais dans son centre-ville. Nous exhortons la majorité à en prendre pleinement conscience.

Le job de l’Échevin du Commerce sur le dossier Crescend’eau est de faire respecter sans relâche le respect de l’exigence de complémentarité entre le retail park et le centre. Mais aujourd’hui, la voix de la Ville est faible et, cette faiblesse, ce sont nos commerçants qui devront en payer le prix. »

Quant à l’échevin Benoît Pitance (cdH), « accusé » par Ben Achour, il a répliqué sur Facebook. « La malhonnêteté intellectuelle de Monsieur Ben Achour n’a plus de limites… Crescend’eau exécute un permis socio-économique délivré par l’ancienne majorité… Ici Paris XL ne quitte pas le centre-ville, nous nous y sommes fermement opposés… mais ouvre une deuxième enseigne, doit-on s’inquiéter que des entreprises désirent investir à Verviers ? Nous ne relèverons pas cette ville en faisant fuir les investisseurs… Crescend’eau reste complémentaire au centre-ville. 100 000 personnes par mois vont fréquenter Crescend’eau. Notre enjeu est de les faire venir au centre-ville… Donnons à Verviers toutes les chances d’être attractif, ce n’est pas avec un combat politicien d’arrière-garde que nous y arriverons… »