Le Parlement européen en faveur d’un contrôle renforcé sur les prothèses mammaires

La commission santé du Parlement européen s’est prononcé mercredi pour un contrôle renforcé des prothèses, notamment mammaires, mais sans conditionner leur mise sur le marché à une autorisation préalable, une option combattue par les fabricants. La commission partait très divisée sur cette révision des règles en vigueur pour les «dispositifs médicaux à risque», lancée dans le sillage du scandale international des implants mammaires de la société marseillaise PIP. Partisane du maximum de prudence sanitaire, via la mise en place d’une autorisation préalable de mise sur le marché, la rapporteure socialiste allemande Dagmar Roth-Berendt a dû composer face aux inquiétudes de l’industrie, relayées par les eurodéputés libéraux et conservateurs. Ceux ci avaient mis en garde contre des mesures risquant d’entraver l’innovation.