Jésus a été le premier à tweeter, selon un cardinal italien

Le président du Conseil pontifical pour la Culture se penchait sur les modes de communication de l’Eglise, au cours d’une rencontre organisée dans le cadre du «Parvis des gentils», espace de dialogue créé par Benoît XVI entre croyants et non croyants.

Jésus-Christ a «utilisé le tweet avant tout le monde, avec des phrases essentielles et comprenant moins de 45 caractères comme ‘Aimez-vous les uns les autres’», a déclaré le «ministre de la Culture du pape». Ce dernier a aussi évoqué les paraboles de Jésus, qui, à l’instar de «la télévision aujourd’hui transmettait un message en passant par une histoire, un symbole». «Si un ecclésiastique, un pasteur ne s’intéresse pas à la communication, il se place hors de son ministère», a résumé le cardinal.

De leur côté, les directeurs des principaux quotidiens de la péninsule italienne ont livré leur définition de «l’objectivité» et de «la responsabilité» des journalistes. «Replacer les événements dans leur contexte» pour Mario Calabresi (La Stampa), «ne pas penser détenir la vérité et s’autoriser le bénéfice laïc du doute» pour Ferruccio de Bortoli (Corriere della Sera), «être honnête vis-à-vis du lecteur» et «donner du sens» pour Enzo Mauro (La Repubblica). Le directeur du quotidien Il Sole 24 ore, Roberto Napoletano, a insisté sur la spécificité de l’Italie, «pays qui n’a jamais réussi à être laïc en raison de la présence de l’Etat du Vatican».