Michel Lelièvre reçoit de l’argent des protestants: "Je donne quand Dieu me le demande"

Généralement, Valentin voit Michel Lelièvre en « VHS », visite hors surveillance, et les entrevues durent 2 heures. « J’écoute ce qu’il dit, je partage puis on engage la conversation sur un thème spirituel, comme le pardon par exemple ». Mais le spirituel devient parfois très concret. «  Je soutiens aussi Michel financièrement », nous dit-il. Combien il donne ? « Je n’aime pas faire étalage de mes dons, sourit-il. Je ne donne pas de manière régulière. Uniquement quand l’inspiration me vient, lorsque Dieu me le demande. D’autres protestants que je côtoie lors des réunions de prière lui versent aussi de l’argent. Je ne fais pas d’appel aux dons, publiquement. Mais auprès de mes frères et de mes sœurs que je connais plus intimement, je parle de mes dons, je leur dis que c’est possible d’aider Michel Lelièvre. Je sais que l’un d’eux lui a versé de l’argent, à mon insu. C’est Michel qui me l’a dit ».