Il ne faudra plus rouler à 30 km/h en dehors des heures de classe en Wallonie

Installées au début des années 2000 dans toutes les communes de Belgique, les zones 30 permettent – théoriquement – de sécuriser des passages sensibles, comme les abords des écoles.

Hélas, en dehors des heures de cours, elles ont peu, voire aucune utilité. Nombreux sont les chauffards qui systématiquement dépassent la limitation de vitesse dans ces zones. Face à ce constat et dans une volonté déclarée de sécurisation des écoles, le ministre des Travaux publics, Carlo Di Antonio, passe à l’offensive. Il voudrait faire installer ce qu’on pourrait appeler des zones 30 intelligentes le long des axes fréquentés. Le concept est simple : en dehors des heures de cours, on circulera sur les axes concernés à la vitesse normale. Des dispositifs courants en Flandre, mais beaucoup plus rares en Wallonie.

Panneaux à messages variables

« L’administration a défini une liste de « zones 30 » qui seront équipées prioritairement de panneaux à message variable (PMV) afin de moduler les vitesses maximales autorisées en fonction des périodes de la journée et des jours fériés », explique le ministre des Travaux publics, Carlo Di Antonio, dans une réponse qu’il a adressé au député PS Marc Bolland. « Concrètement, les vitesses n’y seront réduites à 30 km/h que lors des périodes d’ouverture effective des établissements scolaires. »

Notre dossier complet dans nos éditions papiers et numériques de ce vendredi.