En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

> De quoi parle-t-on ? Dans le cas des personnes immunodéprimées, dont la réponse immunitaire est faible, la troisième dose de vaccin (Pfizer ou Moderna) fait partie du schéma vaccinal. Pour le grand public, en cas d’injection, plus tard, d’une troisième dose, on parlera de « rappel », comme on fait des piqûres de rappel pour le tétanos, par exemple.

> Durée d’efficacité. Une étude suggère que l’efficacité du vaccin Pfizer aurait tendance à diminuer avec le temps. Qu’en est-il ? « Sur le temps d’efficacité du vaccin », détaille Sophie Lucas, immunologue à l’UC Louvain, « on commence à avoir des données à long terme. Et de nouvelles données en provenance de pays, comme Israël, qui ont commencé la vaccination plus tôt. On voit que l’immunité pourrait s’amoindrir légèrement. On constate une augmentation légère du nombre de cas (mais avec très peu de symptômes) chez ceux vaccinés en décembre 2020. Il s’agit de personnes âgées. Donc, attention, ce sont des données partielles qui semblent suggérer que l’immunité baisse au fil du temps chez des personnes plus âgées, plus vulnérables, avec une réponse immunitaire plus faible due à l’âge. Il y a un vieillissement du système immunitaire, qui commence après 65 ans. »

> USA, France. Mais les États-Unis veulent démarrer l’injection d’une troisième dose pour tous les Américains le 20 septembre, la France a annoncé une troisième dose en septembre pour les plus âgés. « En ce qui concerne la France », reprend Mme Lucas, « il est difficile de dire si, pour les plus âgés, il faut donner une 3e dose dans le cadre de la stratégie vaccinale ou si c’est déjà un premier rappel. Aux États-Unis, donner une troisième dose à toute la population, ça me semble prématuré. »

> Quelles sont donc les priorités aujourd’hui ? « La priorité reste de donner les première et seconde doses à ceux qui ne sont pas encore vaccinés. Et aux jeunes (plus de 12 ans) qui vont rentrer à l’école. Et il faut rapidement mettre en place la troisième dose pour les immunodéprimés, dont les défenses sont très faibles. »

> Et pourquoi pas une troisième dose pour les seniors ? « Il faudrait d’abord envisager les plus âgés, qui ont reçu leurs doses les premiers, voici presque 8 mois. Une troisième dose n’est pas nécessaire tout de suite. Peut-être faut-il l’envisager avant la fin de l’année. Mais je ne suis pas devin ! S’il faut changer d’avis, il faut pouvoir le faire vite. »

> Et pour le reste de la population ? « Une troisième dose n’est ni nécessaire ni urgente. C’est possible que ça le devienne, nécessaire. C’est même probable. On aura besoin d’une troisième dose, mais pas encore tout de suite », commente Sophie Lucas. Qui précise : « Il faut juste être conscient qu’il ne faudra pas attendre trop longtemps. La troisième dose, il faudra le faire avant qu’on voie la maladie réapparaître dans la population. De manière préventive. »

> Ça coûterait cher, une 3e dose, non ? « C’est un argument que j’ai déjà entendu. Mais il ne faut pas oublier une chose : une dose de vaccin coûte infiniment moins qu’une hospitalisation. »

> Mélange de vaccins. Une troisième dose avec un autre vaccin que ceux reçus par les gens ? « Ce que l’on appelle la vaccination hétérologue (du panachage, NDR) donne plutôt des meilleurs résultats que des moins bons. De toute façon, l’AstraZeneca, on ne va plus l’acheter. Donc, ceux qui ont été vaccinés avec de l’AstraZeneca recevront une troisième dose d’un autre vaccin. »

> Que dit l’OMS ? L’organisation mondiale de la santé souligne que maintenant que les pays occidentaux ont atteint des taux de vaccination très élevés, il est plus qu’urgent que les « pays du sud » en bénéficient aussi. Parce que tout le monde a évidemment le droit d’être protégé face à ce fléau mondial. Et d’un point de vue plus pragmatique, voire cynique, c’est notre intérêt aussi. Plus le virus circule, plus il y a de risque de voir apparaître de nouveaux variants.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

> De quoi parle-t-on ? Dans le cas des personnes immunodéprimées, dont la réponse immunitaire est faible, la troisième dose de vaccin (Pfizer ou Moderna) fait partie du schéma vaccinal. Pour le grand public, en cas d’injection, plus tard, d’une troisième dose, on parlera de « rappel », comme on fait des piqûres de rappel pour le tétanos, par exemple.

**** **** ******* **** *** *********** ******* ********* ************* ******* ********** **** **** **** *** *********** ** ** ********** ** ****** * ******** *** ********** **** ** ********* **** *** **** ******* ********** ** *** ******** ** *************** ******* *** ****** ********** *** ********* ** **** *** **** *** **** ******* ** **** ****** *** ** **** **** ** ***** ** ** ********** ********* ** ** ******* ****** ** ******* ******* *** ************ ****** *** ********** **** ** ***** ** *********** *** ** ****** ********************

**** ******* **** **** *** ********** ******************** ********** ********* ***** ** ****** *** ********* ** ******* ***** ** **** *** ** **** *** ****** ********** ** *** ****** ***** ** ** **** *** **** ******* ** *********** ** ** **** ********** ****** ** ***** ** ********** **** **** *** ***************** **** *** ********* **** ***** ****************

**** ** ******** *** *** ********** **** **** *** ************** ********** ******** ********* ********* *** **** ******* *** *** ***** ***** ***** *** ********* ***** ******* * ***** *** ********** **** ******* *** *********** **** ** ****** ********** ******* ************* ***** ** *** ** *********** **** ** ** **** *** ************ ****** **** ******* ********* ** **** ******* ** ***** *************

**** ** **** ** ***** ** ** ***************** *********** ********** **** ******* ** *********** ** ******** ******* ******** *** *** ** ********* ************ ******* ***** ********* ** **** ****** ******* ********** ***** **** *** ****** **** ** ************** ******** ****** ****** *** *************** ********** **** ***** ***** ********* ******* ** ****** *** ******** **** ********** ** ********** ***** ** ****** ** ***** ***** ******* **** ** ******* ************** **** ** *********** ** ******** ********************

**** *** ********** ***** *** ** ***** ********** *************** ** ******** *** ****** ****** ******** **** ** ** **** *** ******* *** ************ *** **** ** ****** ****** ********** ***** ******** ************************

**** ******** ** ******** *** ********** **** **** ** ***** ****** *** **** ****** *** *** *********** ********** *** ****** ******* ** *********** ************* *** ********** **** ***** ******* *** ********* ********** *** *** ***** ***** ** ***** ******* **************** ** ** ** **** ************ ***** **** *** *** ***** ********* **** ** *************** ********* *** ********** **** ****** ***** ***************

**** *** *** ************** **************** ******** ** ** ****** ******** *** ********** *** *** **** *********** *** ******* *** **** ** *********** ***** ********* ** *** **** *********** *** *** ************ ** *********** ** ************* ****** ***** *** **** ** ***** * *********** ** ***** ********* ********* **** ** ** ****** ******** ** ****** ***** ** *** **** ************ ***** ******** ******* ***** ********* ****** **** ** ***** ******** **** ** * * ** ****** ** **** *********** ** ******** *********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles