En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Thierry Delplancq, vous êtes archiviste pour la Ville et le CPAS de La Louvière. Comment ce travail de mémoire s’est imposé ?

L'étude des cimetières à La Louvière est déjà ancienne. Le patrimoine funéraire est au cœur du travail des Archives depuis de nombreuses années déjà. Nous œuvrons à préserver la mémoire des champs du repos. Notre intérêt s’est encore accentué car en 2019, le Décret wallon relatif aux funérailles a imposé aux communes d’être attentives à la préservation de ce patrimoine. C’est ce qui a donné lieu à l’élaboration, avec la cellule Infocim, de la liste des sépultures d’importance historique locales. Il s’agit d’une tâche de longue haleine et très complexe, car elle implique de se pencher sur les archives mais aussi de se rendre sur le terrain. La recherche s’est aussi élargie et implique à présent Infocim, la Citoyenneté, les fossoyeurs ou encore le services Travaux. Une vaste campagne photographique est par ailleurs assurée pour couvrir 14 champs de repos qui, en 2017, hébergeaient environ 100 à 120.000 défunts. Celle-ci permet de montrer l’évolution des cimetières depuis leur création.

Pour la dernière étape de cette recherche, vous lancez un appel au public. Vous êtes en quête de photographies des cimetières de l’entité.

Tout à fait. Beaucoup de particuliers, qu’ils soient amoureux de leur commune, de leur quartier ou passionnés par les cimetières ont ce réflexe documentaire de prendre une photo. Dans certains cas, il peut s’agir de prises de vues où le cimetière apparaît en arrière-plan. Peut-être aussi qu'un particulier a pensé à prendre des photos de l'ancien cimetière qui se trouvait à la rue d'Avondance à Haine-Saint-Paul avant sa désaffectation...On lance donc cette bouteille à la mer : si certains ont conservé des clichés, ceux-ci peuvent nous intéresser. L’objectif est de préserver cette mémoire finalement très fragile et de publier au mois de novembre, un ouvrage qui sera consacré aux cimetières louviérois.

Comment juge-t-on de l’importance historique d’une sépulture ?

C’est un travail complexe et empreint d’une certaine subjectivité. Nous avons élaboré une première liste des tombes remarquables, en plus des sépultures devant obligatoirement faire l'objet d'une attention particulière (combattants, victimes de guerre, etc.) Nous nous sommes évidemment basés sur des personnalités historiques, telles que les bourgmestres, mais pas seulement ! On entend refléter la diversité de la population louviéroise.

C’est-à-dire ?

On a, par exemple, mis en exergue à Trivières la tombe d’un mineur qui a péri dans un accident. Ou une autre qui, à nos yeux, est représentative de l’immigration italienne... Cette liste comprend plus d’une centaine de sépultures ou d’ensemble de sépultures appartenant à des personnalités illustres mais aussi de modestes anonymes. Plus nous avançons dans notre recherche et plus notre connaissance des cimetières de l’entité s’affine.

Qu’adviendra-t-il des sépultures qui seront mises en valeur par votre travail ?

Elles entrent dans le patrimoine communal. La Ville de La Louvière décrète que ces sépultures devront être préservées. Dans certains cas, la famille s’est éteinte. S’il y a encore des héritiers, ils sont évidemment responsables de leur entretien.

Ces sépultures renseignent également sur le rapport à la mort et au deuil, au fil des époques.

Certes. À certaines périodes de l’histoire, les sépultures étaient plus neutres. Dans certains coins, les monuments plus imposants florissent. Il y a aussi certaines parcelles qui sont apparues, comme la parcelle confessionnelle à Besonrieux. Les sépultures de défunts issus de la communauté italienne reflètent également un autre regard par rapport au deuil et au défunt. Il suffit de se promener dans le cimetière de Maurage ou de Saint-Vaast pour le percevoir. Dans de nombreux cas, l'émotion peut vous étreindre à la lecture d'un texte ou à la vue d'une photographie...

N’est-ce pas un peu « macabre » comme travail ?

Non, car notre démarche est historique, scientifique et patrimoniale. Elle vise à renforcer le respect qui doit être accordé à ceux qui nous ont précédés. Ces parcelles funéraires sont aussi des parcelles de vie. À travers la mort, nous parlons de la vie...

Justement, parmi toutes ces histoires que racontent les sépultures, quelles sont celles qui vous ont touchées, émues ?

Il y en a beaucoup ! Il y a, par exemple, au cimetière d’Haine-Saint-Pierre, une très belle sépulture. C’est celle d’une jeune fille qui avait disparu mystérieusement en 1929. Nous sommes dès lors allés chercher dans la presse de l’époque ce qui s’était passé. La famille contactée se souvenait que ce drame avait marqué les parents jusqu'au terme de leur vie. La galerie funéraire du cimetière de la rue de la Flache à la Louvière est aussi un élément emblématique de nos cimetières.

Le travail des fossoyeurs sera aussi mis en évidence dans votre ouvrage.

Oui car ils ont une tâche qui est loin d’être facile...Un fossoyeur, c’est un travailleur de l’ombre. Mais cela n’en est pas moins un personnage essentiel dans la vie d’un cimetière.

Vincent Piccillo

Vous conservez d’anciens clichés des cimetières de l’entité ? Votre aide serait la bienvenue ! Appel aux taphophiles louviérois ! Contactez les archives de la Ville et du CPAS de La Louvière : archives@lalouviere.be – 064/312490 https://www.facebook.com/archiveslalouviere.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Thierry Delplancq, vous êtes archiviste pour la Ville et le CPAS de La Louvière. Comment ce travail de mémoire s’est imposé ?

**** ** ***** ******** ** ************* ******** ****** ******** ** **** ******** ** **** ******** ** *********** *** *** *********** *** ** ******** ************ ** ******* *** ****** **** ******** **** ** **** ******** ** ****** ** **** *** ** ********** ********* ** ************** ********** ***** ***** *********** * ****** ** ******* *** ****** ** ******** ********** *** ** ******** ** ** *** *********** ** **************** ***** ** ******************** ***** **** ***** ********* ** ** ********** ** ******** *** ********* *** ********* ******* ******* **** ************ ************ *** ** ********** ***** ******** ********** ***** ******* ** ** ******* ** **** ** ********* ** ******* *** **** ********* *** *********** ************

******* ********* ** ************** ********** ******* *****************

******* ** ******* ******** ** ******** ******* ******** ************** **** ***** ********* *** ********* ***** *** ****** ************* ** **** *** *********** ****** *************** ***** ******* ***** ********* ************* ************* ******** ** ******* ***** **** **** ****** *********** ****** *** *** ************** ************ ****** *** *** ************* **** *** **************** ** ****** ********* ** ********** ** ** ********** *************

**********************

** ** *** ******** *** ** ******* ** ********** ** ***** ****** ****** *** * ***** **** ** ********* ** *** ***** **** ** *** ***** *** *************** ** *************** ************ ***** ***** ******** **** ******* ******** ** *********** ** ************ ** *********** *********** ** *** ************** ********* **** ***** ** ******** ********* **** **** ********* **** ***** ********* ** **** ***** ************ *** *********** ** *********** ***********

******************* *** *********** *** ****** ***** ** ****** *** ***** **************

***** ******* **** ** ********** ********* ** ***** ** ** ********* ********* *** *** *********** ******* ***** ************* **** ******** **** ** ******* ******* ********* ****** * * ****** *** *********** *** **** *********** ************ ** **** **********

*** *********** *********** ********** *** ** ******* ** ** **** ** ** ****** ** *** *** *********

******* ** ********* ********* ** ************* *** *********** ******** **** ******** **** ******** ****** *** ********* **** ********* *********** ** * * ***** ********* ********* *** **** ********* ***** ** ******** *************** ** *********** *** *********** ** ******** ***** ** ** *********** ********* ********** ********** ** ***** ****** *** ******* ** ***** ** ** ******** ** ****** ** ** ******** **** ** ********** ** ******* ** ** *********** **** ** ********** **** ** ******** **** ********** **** **** ********** ** ** ******* **** ***** ** ** ** *** ***** ***************

********** *** ** *** *********************** ***** **************

**** *** ***** ********* *** *********** ************ ** ************* **** **** ** ********* ** ******* *** **** ***** ******** ** **** *** **** *** ************ *** ********* *********** **** ***** *** ********* ** **** ** ******* ** ***** **** ******* ** ** ******

********** ***** ****** *** ********* *** ********* *** ************ ******* **** ****** *** **** *** ********** *************

** * ** * *************** ** * ** *** ******** ** ********** *********************** *** ***** ***** *********** ******* ***** ******* ***** ***** *** ***** ******* **************** ** ***** **** ****** **** **** ****** ******** **** ** ****** ** *********** ** *** ********** ******* ** ******* ********** ** ********* *** ** ***** ***** ******* *** ******* ******** ***** ** **** **** ** ******* ********** ** ********** ** ** *** ** ** ****** ** ** ********* *** ***** ** ********* ************* ** *** ************

** ******* *** ********** **** ***** *** ** ********* **** ***** ********

*** *** *** *** *** ****** *** *** **** ********* *********** ********** ******* ** *********** ** ********** **** **** ****** *** *** ***** ** ********** ********* **** ** *** ****** ***********

******* ********

**** ********* *********** ******** *** *********** ** ****************** ***** **** ****** ** **************** ***** *** *********** ****************** ********* *** ******** ** ** ***** ** ** **** ** ** **************** ********************** *** ********** ********************************************

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles