En ce momentNouveau SudinfoCrise énergétiqueLigue des Champions Accueil

Transféré de Cologne à Wolfsbourg pour quelque 15 millions d’euros à la mi-juillet, Sebastiaan Bornauw (22 ans) vient d’entamer sa troisième saison en Bundesliga. Quelques jours à peine après avoir, déjà, été décisif pour sa première touche de balle en Coupe d’Allemagne, sous la forme d’un assist aérien alors qu’il venait de monter au jeu à la 102e minute.

Son entraîneur Mark van Bommel ayant effectué un changement de trop pour son baptême du feu, le SC Preussen Münster (D4) pourrait finalement passer sur tapis vert en dépit de sa défaite après prolongation (1-3). Mais Bornauw en a vu d’autres. Le natif de Wemmel se tient prêt pour le deuxième rendez-vous de Wolfsbourg en compétition, samedi au Hertha Berlin, une semaine après avoir dû ronger son frein contre Bochum (1-0). S’il sait qu’il lui faudra probablement un peu de temps pour s’installer dans le onze des Loups, il profite pleinement de chaque instant au sein de la meute, aux côtés notamment de Koen Casteels et Lukas Nmecha.

Sebastiaan Bornauw, vous voilà à Wolfsbourg, à quelques semaines à peine de vos grands débuts en Ligue des champions. Auriez-vous imaginé pareille trajectoire, il y a trois ans à peine, lors de vos grands débuts avec Anderlecht ?

Un tel parcours n’était pas au programme lorsqu’à 7 ans, j’ai commencé le football au Maroc, où travaillait mon papa. Je suis très heureux d’avoir à nouveau franchi un palier. Anderlecht, Cologne et aujourd’hui Wolfsbourg : on pourrait penser que tout va un peu vite mais j’estime que c’est un bon rythme. Sincèrement, je ne suis pas trop surpris. J’ai toujours eu confiance, je pensais depuis un moment pouvoir évoluer à un échelon supérieur. Je me sens prêt. Mais je ne plane pas pour autant. Je sais que le chemin est encore long et qu’il me reste énormément de travail.

Vous devez beaucoup à Hein Vanhaezebrouck qui a cru en vous durant l’été 2018 alors que tout le monde ne vous voyait pas percer en équipe première à Neerpede…

On garde toujours une relation spéciale avec l’entraîneur qui vous a fait jouer vos premières minutes chez les pros. Leander Dendoncker parti à Wolverhampton, Hein m’a donné ma chance en refusant mon départ pour Ostende. Il aimait ma mentalité et me soutenait beaucoup.

Davantage que Vincent Kompany, qui ne s’est pas vraiment opposé à votre départ en août 2019…

Les médias peuvent dire et penser ce qu’ils veulent. Je ne correspondais pas au style de défenseur que recherchait Vincent Kompany ? Il ne m’a jamais dit ça. Lorsque la proposition de Cologne est arrivée sur la table, j’étais vraiment tenté par cette aventure car j’ai toujours aimé la Bundesliga. J’ai eu une bonne conversation avec Kompany qui m’a partagé son expérience en Allemagne et en particulier à Hambourg. Il m’a encouragé à y aller. Vous ne pouvez faire qu’écouter les conseils d’une personnalité comme celle-là, que vous admiriez quand vous étiez gamin.

Quels étaient vos modèles, à l’époque ?

Ayant été attaquant durant une très grande partie de ma formation, je me concentrais plutôt sur les joueurs offensifs. Kaka était mon idole. Ce n’est qu’à partir du moment où Fred Delooz (NDLR : coordinateur des jeunes à Neerpede) m’a fait reculer en défense, que j’ai fait attention aux défenseurs centraux. Vincent Kompany est alors naturellement devenu mon modèle. Et il l’est toujours.

N’auriez-vous pas aimé rester plus longtemps au Sporting et participer pleinement au fameux projet ?

Je ne nourris qu’un seul regret à ce sujet : ne pas avoir joué au moins un match avec tous mes potes de la génération 99. Évoluer simultanément aux côtés de Saelemaekers, Delcroix, Sambi Lokonga, Amuzu et Tresor, malheureusement parti à Genk, cela aurait représenté énormément pour moi. Nous n’avons pas eu le temps de réaliser ce rêve, mais cette équipe aurait pu faire des dégâts si elle était restée ensemble quelques années. J’étais le capitaine de cette génération. On formait une fameuse bande, des liens étroits nous unissaient.

Vous avez toujours eu l’âme d’un leader…

C’est ce qu’on me dit depuis que je suis petit. Je ne fais rien pour ça, je suis juste un mec normal, qui vit son sport à fond en essayant de mettre tous les atouts de son côté pour arriver le plus haut possible. Je ne dois pas me forcer pour rester loin des clichés du footballeur professionnel. Mon équilibre, je le trouve auprès de ma famille, notamment en me baladant avec ma copine. Pour me vider l’esprit, je fais régulièrement du piano ou je joue avec mon chien, un mini-labrador. Lorsque je rentre à la maison et qu’il commence à faire ses bêtises, j’oublie tout. Même mes propres bêtises commises sur le terrain.

Un penalty provoqué pour votre montée au jeu contre la Côte d’Ivoire puis une grossière erreur d’appréciation face à la Suisse alors que vous rêviez depuis des années de l’équipe nationale : pensez-vous encore souvent à vos débuts, cauchemardesques, avec les Diables rouges à l’automne 2020 ?

Ce fut un moment très difficile à vivre, forcément, mais c’est de l’histoire ancienne. Nous en avons discuté sereinement avec Roberto Martinez et il m’a rassuré, en me rappelant le potentiel qu’il voyait en moi. Je rêve naturellement du Qatar en 2022. Inévitablement, je serai attendu au tournant par le grand public. Mais lorsque le sélectionneur me fera à nouveau confiance, il m’appartiendra d’être assez fort mentalement pour répondre présent. Ce sera d’ailleurs le cas pour tous les Diables appelés à succéder à la génération dorée.

Que s’est-il passé, ce soir-là, face à la Suisse ?

Je ne me l’explique toujours pas. Je me suis souvent posé la question mais je pense qu’elle restera éternellement sans réponse. C’est d’autant plus étonnant que je me remets systématiquement en question et qu’après une bourde, j’ai toujours eu cette capacité à pouvoir rester dans mon match et à relever la tête.

Avez-vous eu recours à un coach mental ou à un psychologue à la suite de cet épisode malheureux ?

Non, pas du tout. Je n’en ai jamais eu besoin. Je suis suffisamment bien entouré pour vivre tout cela avec sérénité. J’ai appris à relativiser tout ça. Quand on a frôlé la mort, on voit les choses autrement (NDLR : en février, à la suite d’une opération au dos pour une tumeur osseuse bénigne, il a été victime d’une réaction allergique violente liée à l’anesthésie). J’ai dû être placé dans un coma artificiel durant 24 heures. Il y a 20 ans, je n’aurais eu que 10 % de chances de m’en sortir.

Daniel Van Buyten, qui en a vu d’autres dans sa carrière, joue un rôle non négligeable à vos côtés…

Daniel n’est pas un agent comme les autres, c’est une personne de confiance. Nous avons un gros caractère tous les deux, on se ressemble. Nous sommes tous les deux des anciens attaquants devenus défenseurs et nous détestons perdre tout en adorant bosser comme des fous. Je comprends que certains observateurs nous comparent. Cela me fait plaisir, mais je suis encore très loin de l’énorme carrière qu’il a réalisée.

La tête victorieuse que vous avez signée le 22 mai dernier contre Schalke 04, pour sauver in extremis Cologne de la relégation, ne vous a-t-elle pas rappelé l’égalisation de Daniel Van Buyten pour les Diables en Écosse ?

À l’époque de l’exploit de Daniel, j’avais… 2 ans. Mais il n’a pas manqué de me féliciter pour ce but décisif qui, comme le sien en 2001, reste gravé à jamais dans la mémoire d’un footballeur…

Un but qui a failli se transformer en piège puisqu’une fois son maintien assuré, Cologne n’entendait plus vous laisser partir…

J’aurais pu partir d’office en cas de relégation mais ça ne me ressemble pas. C’est pour ça aussi que j’avais déjà refusé un départ il y a un an (NDLR : la Lazio avait proposé 25 millions). Je m’étais juré de quitter Cologne par la grande porte, pour remercier le club de l’opportunité qu’il m’a offerte de rejoindre la Bundesliga. Les négociations pour me laisser partir à Wolfsbourg ont été longues, c’est vrai, mais je suis heureux que toutes les parties aient finalement mis de l’eau dans leur vin. Je me sens vraiment bien en Basse-Saxe, avec un coach (NDLR : van Bommel) très proche de ses joueurs et plusieurs vieilles connaissances comme le jeune Aster Vanckx (ex-Malines) ou Koen Casteels, qui me rassure lorsqu’il évolue dans mon dos.

Que vous inspirent vos débuts, imminents, en Ligue des champions ?

De l’excitation tout en gardant les pieds sur terre. J’ai encore beaucoup de points à améliorer dans mon jeu, tant au niveau du positionnement que de la relance. Mais je ne veux rien précipiter, je suis à Wolfsbourg pour grandir dans un environnement où tout est mis en place pour permettre au joueur de s’épanouir. Je mesure ma chance d’être ici. Je vais enfin connaître une pression positive : celle de jouer le haut du tableau et non plus pour le maintien. Avant la C1, il y a le championnat.

À Wolfsbourg, vous avez retrouvé Lukas Nmecha… que vous supportiez derrière votre écran la saison dernière…

Combien de fois ne m’a-t-il pas fait sauter de joie dans mon fauteuil, celui-là ! On a déjà beaucoup discuté d’Anderlecht depuis qu’on est à Wolfsbourg. Je suis encore un grand fan des Mauves et lui aussi d’ailleurs. Je l’ai remercié pour sa belle saison au parc Astrid. On rigole beaucoup et on regarde les matches du RSCA ensemble. Ses potes au Sporting étaient les mêmes que les miens : Sambi Lokonga, Amuzu, Delcroix et tous ceux avec lesquels j’ai grandi. Entre Lukas et moi, ça a directement collé. Ce qu’a réalisé Nmecha à Anderlecht contribue au respect de l’Allemagne pour la Pro League. Certes, les Allemands considèrent logiquement l’élite belge comme plus faible que la Bundesliga, mais ils apprécient son côté très physique.

Le RSCA vous a fait souffrir, ces deux dernières saisons ?

Ce ne fut pas facile tous les jours, mais j’ai toujours su qu’il allait s’en sortir, avec un très bon coach et des jeunes talents. Je le vois finir dans le Top 3 cette saison, avec l’éclosion de nouvelles promesses, désormais entourées de gars expérimentés contrairement à l’an passé. Zeno Debast, par exemple, a un gros potentiel. Sans oublier mon ami Ciske (Amuzu). Cela pourrait être sa saison. Je leur parle encore régulièrement et j’essaie de les mettre au maximum en confiance.

En tant qu’ancien buteur, vous devez souvent charrier Amuzu au sujet de sa finition…

Non, j’évite au contraire de trop l’ennuyer à ce sujet, pour ne pas le braquer. Il a énormément de talent. C’est justement en évitant de se focaliser sur son dernier geste qu’il parviendra enfin à se libérer.

Outre les neuf millions que lui avait déjà rapportés votre transfert à Cologne, votre passage à Wolfsbourg a encore offert quelques millions supplémentaires à Anderlecht…

Anderlecht m’a tellement apporté sportivement et humainement que je suis heureux de pouvoir l’aider à ma manière. J’ai vécu dix magnifiques années à Neerpede. La relation qui existe là-bas entre l’école et le centre de formation, c’est ce qui se fait de mieux en Belgique. Et probablement en Europe.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

*********** ** ******* ** ********** **** ******* ** ******** ********* ** ** *********** ********** ******* *** **** ***** *********** ** ********** ****** ** *********** ******** ***** ** ***** ****** ****** ******* ***** ******** **** ** ********* ****** ** ***** ** ***** ************** **** ** ***** ****** ****** ******* ***** ******* ****** ** ****** ** *** ** ** **** *******

*** *********** **** *** ****** ***** ********* ** ********** ** **** **** *** ******** ** **** ** ** ******** ******** **** ******** ********** ****** *** ***** **** ** ****** ** ** ******** ****** ************ ****** **** ******* ** * ** *********** ** ***** ** ****** ** ***** ***** **** ** ********* *********** ** ********** ** ************* ****** ** ****** ******* *** ******* ****** ***** *** ****** *** ***** ****** ****** ****** ****** **** ******* *** ****** ************ ** *** ** ***** **** ************* **** ** **** *** ****** ** ******* ********** ** ****** ******* ** **** ** ** ****** *** ******* ********* ** **** ******** ** ***** *******

********** ******** **** ****** ** *********** ** ******** ******** ** ***** ** *** ****** ******* ** ***** *** ********** *********** ******** ******** ************ ** * * ***** *** ** ****** **** ** *** ****** ******* **** *****************

** *** ******** ********** *** ** ********* *********** * **** ****** ********* ** ******** ** ****** *** *********** *** ***** ** **** ***** ******* ********* ** ******* ******* ** ******* *********** ******* ** ************* ***************** ** ******** ****** *** **** ** ** *** **** **** ********** *** ******* ** *** ******* ************* ** ** **** *** **** ******** ****** ******** ** ********** ** ******* ****** ** ****** ******* ******** ** ** ******** *********** ** ** **** ****** **** ** ** ***** *** **** ******* ** **** *** ** ****** *** ****** **** ** ******* ** ***** ************ ** ********

**** ***** ******** ** **** ************** *** * *** ** **** ****** ********* **** ***** *** **** ** ***** ** **** ****** *** ****** ** ******* ********* ** ***********

** ***** ******** *** ******** ********* **** *************** *** **** * **** ***** *** ********** ******* **** *** ***** ******* ********** ***** ** ************** **** ***** ****** ** ****** ** ******** *** ******* **** ******** ** ****** ** ********** ** ** ********* *********

********* *** ******* ******** *** ** ******* *** ******** ******* ** ***** ******* ** ***** *******

*** ******* ******* **** ** ****** ** ******** ******** ** ** ************* *** ** ***** ** ********** *** *********** ******* ************** ** ** ***** ****** *** **** ******* ** *********** ** ******* *** ******** *** ** ****** ********** ******** ****** *** ***** ******** *** ****** ******** ***** ** *********** ****** ** *** ***** ************ **** ******* *** ***** ******** *** *********** ** ********* ** ** *********** ** ********* ** ***** ********** ** * ****** **** ** ****** ***** ************* *** ******** ******* ************* ***** ********** *** **** ******** ***** **** ****** ******

***** ******** *** ********* ** ******************

***** ***** ********* ****** *** ***** ****** ****** ** ** ********** ** ** *********** ******* *** *** ******* ********** **** ****** *** ****** ** ******* ******* ****** ** ****** *** **** ****** ************ ************ *** ****** ** ********* ***** **** ******* ** ********* *** ****** **** ********* *** *********** ********* ******* ******* *** ***** ************* ****** *** ******** ** ** ******* *********

*************** *** ***** ****** **** ********* ** ******** ** ********** ********** ** ****** *************

** ** ******* ******* **** ****** ** ** ************ ** *** ***** ***** ** ***** ** ***** **** **** *** ***** ** ** ************ *** ******** ************** *** ******* ** ************* ********* ***** ******** ***** ** ******* *************** ***** ** ***** **** ****** ************ ************ **** **** **** ********* *** ** ** ***** ** ********* ** ****** **** ***** ******* ****** ** ***** *** ******** ** **** ****** ******* ******** ******** ******** ********** ** ********* ** ***** ************* ** ******* *** ******* ****** *** ***** ******** **** ***********

**** **** ******** ** ******** ****** *********

******* ** ******* ** *** ****** *** ** **** ****** ** ** **** **** **** **** ** **** ***** ** *** ******* *** *** *** ***** ** **** ** ******** ** ****** **** *** ****** ** *** ****** **** ******* ** **** **** ********* ** ** **** *** ** ****** **** ****** **** *** ******** ** *********** ************** *** *********** ** ** ****** ******* ** ** ******** ********* ** ** ******** **** ** ******* **** ** ***** *********** ** **** *************** ** ***** ** ** **** **** *** ****** ** ************** ******* ** ****** ** ** ****** ** ******* ******** ** ***** *** ********* ********** ***** ***** *** ******* ******** ******** *** ** ********

** ******* ********* **** ***** ******* ** *** ****** ** ***** ********** **** *** ********** ****** ***************** **** ** ** ****** ***** *** **** ******* ****** *** ******* ** *********** **************** *********** ****** ******* ** *** ******** ***************** **** *** ******* ****** ** *********** ***********

** *** ** ****** ***** ********* ** ****** *********** **** ******* ** ************ ********* **** ** ***** ******** *********** **** ******* ******** ** ** ***** ********* ** ** ********* ** ********* ******* ****** ** **** ** ***** ************* ** ***** ** ***** **************** ** ***** ******* ** ******** *** ** ***** ******* **** ******* ** ************** ** **** ** ******* ********** ** **************** ********* ***** **** *********** **** ********* ********* ** **** ************ ** *** **** **** *** ******* ******** ** ********* ** ** ************ *******

*** ********** ******* ** ********* **** ** ** *************

** ** ** ************ ******** **** ** ** **** ******* ***** ** ******** **** ** ***** ********* ******* ************** **** ********* ******* ********** **** ********* *** ** ** ****** ***************** ** ******** ** *********** *** ******* ****** ******** ** ***** ********* ** ******* ****** **** *** ***** ** ** ******* ** ******

********* ** ******* ** ** ***** ****** ** ** ** *********** ** ** ***** ** *** ******** *****************

**** *** ** ***** ** ****** ** ****** ** ******* ** **** ************ **** ******** **** ***** **** **** **** ************ ****** ****** ** *********** **** **** ***** ** * ******* ** ***** ** **** *** ****** ********* ************ ** ********* ** ** ***** ******* ********** ** *** **** *** ****** ******* ********* ** * ***** ******* ******* ********* ********** ******** ***** ** ***************** ****** *** ***** ****** **** ** **** ********** ****** ** ******* ** * * ** **** ** ********** ** *** ********* ** ******* ** ****** *******

****** *** ******* *** ** * ** ********** **** ** ********** **** ** ***** *** ************ ** *** **********

****** ******* *** ** ***** ***** *** ******* ******* *** ******** ** ********** **** ***** ** **** ********** **** *** ***** ** ** ********** **** ****** **** *** **** *** ******* ********** ******* *********** ** **** ********** ****** **** ** ******* ****** ***** *** ***** ** ********* *** ******** ************ **** ********** **** ** **** ******** **** ** **** ****** ***** **** ** *********** ********* ******* * ***********

** ***** *********** *** **** **** ******* ** ** *** ******* ****** ******* *** **** ****** ** ******** ******* ** ** ************ ** **** ******** *** ******** **************** ** ****** *** ****** **** *** ******* ** **************

** *********** ** *********** ** ******* ************ * **** **** ** ***** *** ******* ** ** ********** **** ** *** ******** **** ***** ** **** ** ***** ***** ****** ** ****** **** ** ******** ****** **************

** *** *** * ****** ** *********** ** ****** ************ **** *** ******** ******** ******* ************* **** **** ******* *********

********** ** ****** ********** ** *** ** *********** **** *** ** ** ********* **** ******* **** *** ***** *** ********* ****** ******* ** ******* ** * * ** ** ************ ** ***** ***** ******** ** ********** ** ********** ***** ** ******* ******* *** ** ****** ****** **** ********* ** **** ** **************** ******* ***** ******* ** ********* ** *********** *** ************* **** ** ******* ****** ** ********** *** ***** ******** ******* ***** **** ** **** ******* *** ****** *** ******* ***** ********** *** ** ******* **** **** **** ** ** **** ******** **** ** *********** **** ** ***** ************ *** ******* ***** ****** ** *** ******* ** ********* ******** ************* ***** ** ***** ***** ****** ************ ** **** ********* *** ** ******* *********** ******* **** *** ****

*** **** ********* *** ******** ********** ** ***** *** ****************

** ************** **** ** ******* *** ***** *** ****** ****** ****** ******** ** ****** ** ********** **** *** **** **** ** ****** ** ************** *** ** ** ******** **** ** ** **** **** ************ ** **** ** ********** **** ******* **** ** ************* *** **** *** *** ** ***** **** ********* ** ****** ** ************** ** ****** ** ****** ********* **** ** **** ***** ********** *** ******** *************** ***** ** ***** ** **** ** ******* ** *** **** **** ** ********* ***** ** *** ** * * ** ************

** *********** **** **** ********* ***** ********* *** **** ********** ********* ***** ****** ** ****** ************

******* ** **** ** ********** *** **** ****** ** **** **** *** ********* **************** ** * ****** ******** ******** ************** ****** ******* *** ** *********** ** **** ****** ** ***** *** *** ****** ** *** ***** ************* ** ****** ********* **** ** ***** ****** ** **** ******* ** ****** ******** ** ** ******* *** ******* ** **** ********* *** ***** ** ******** ******** *** ****** *** *** ************ ***** ******** ****** ******** ** **** **** **** ******** ****** ******* ***** ***** ** **** *** * *********** ******* ** ****** ********* ****** ** ********** ********* ** ******* ** ************* **** ** *** ******* ******* *** ********* ************ *********** ********** ***** ***** **** ****** *** ** *********** **** *** *********** *** ****** ***** *********

** **** **** * **** ********* *** **** ********** **************

** ** *** *** ****** **** *** ****** **** ****** ******** ** ******* ****** ****** ******* **** ** ***** *** ***** ** *** ****** ******** ** ** **** ***** **** ** *** * ***** ******* **** ************* ** ********* ********** ********** ********** ** **** ************** ************* ** ****** ******* **** ******* *** ******** * ** **** ********** **** ******* *** *** ***** ******** **** ******** ***** ** ******* ** **** ***** ****** *************** ** ********** ** *** ****** ** ******* ** **********

** **** *********** ******* **** ***** ******* ******** ***** ** ***** ** ** ***********

**** ********** ** ********* ** **** *********** ** ** ****** **** ** *** ** ******** ** * ************ ** ******* ******* ********* ** ******** ** ** ********* *** *** ******* ***** ******* ********** ***** ** ** *********

***** *** **** ******** *** *** ***** ****** ********** ***** ********* ** ******** ***** ******* ** ********** * ****** ****** ******** ******** **************** ** *************

********** ***** ********* ******** ************ ** *********** *** ** **** ******* ** ******* ********* ** ** ********* ****** ***** *** *********** ******* ** ********* ** ******** *** ****** ******* ***** ********** ** ** ****** ** ********** ******* ** *** ** **** ** ***** ** ********* ** ************ ** *******

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles