Attaque du Westgate à Nairobi: la police arrête un nouveau suspect

«Un autre suspect a été arrêté aujourd’hui et il est actuellement interrogé», a déclaré Joseph Ole Lenku, qui faisait le point de l’enquête devant la presse.

Cette arrestation, sur laquelle il n’a pas donné de détails, porte à neuf le nombre de suspects actuellement détenus dans le cadre de l’enquête sur l’attaque du Westgate, l’une des plus meurtrières de l’histoire du Kenya.

Les islamistes somaliens shebab, liés à Al-Qaïda, ont revendiqué cette attaque et en ont promis de nouvelles si les troupes kényanes ne se retiraient pas de Somalie.

Des témoins et des experts ont souligné le rôle clé joué dans l’attaque par des militants basés au Kenya, où vit une importante communauté somali.

M. Lenku a indiqué que «156 témoins» avaient été entendus par les enquêteurs kényans et étrangers qui tentent de reconstituer ce qui s’est passé pendant les 80 heures de siège du Westgate.

Le ministre a également indiqué que trois hommes soupçonnés d’avoir pillé des magasins avaient été arrêtés et placés en détention.

«Nous voulons affirmer que le gouvernement prend très au sérieux les accusations de pillage et que tous ceux qui se seront engagés dans des pillages seront poursuivis», a déclaré M. Lenku.

Les propriétaires de commerces dans le Westgate avaient été autorisés à pénétrer dans la zone, strictement bouclée, pour contrôler leurs magasins, suite à de premières informations faisant état de pillages, a ajouté le ministre.