En ce momentDiables RougesCoupe du monde 2022CTR AwardsPermis de conduire Accueil

La justice louvaniste arrête une bande de voleurs de voitures internationaux

La justice louvaniste a mené, entre fin avril et début mai, treize perquisitions en Belgique et aux Pays-Bas qui ont permis l’arrestation de huit personnes, suspectées d’être membres d’une bande de voleurs de voitures et d’escrocs internationaux. C’est ce qu’a annoncé mardi le parquet de Louvain. Cinq suspects sont toujours en détention en Belgique et deux autres attendent aux Pays-Bas leur extradition vers notre pays.

L’enquête a débuté à l’été 2020 lorsque trois SUV ont été volés à Aarschot et Kortenberg. Grâce à un système électronique, les voleurs interceptaient le signal de la clé de la voiture, ce qui leur permettait d’ouvrir et de démarrer la voiture à distance.

Une enquête plus approfondie a révélé que les véhicules volés avaient ensuite été transportés vers des entrepôts, des rues ou des parkings publics à Bruxelles, Bonheiden (province d’Anvers) et dans leurs environs, puis chargés dans des conteneurs maritimes et expédiés vers divers pays africains via le port d’Anvers. Les enquêteurs ont également découvert que deux hommes, l’un de 50 ans originaire d’Evere et l’autre de 53 ans originaire de Roosdaal (Brabant flamand), avaient probablement organisé et facilité l’ensemble du trafic vers le continent africain. Les deux hommes ont collaboré avec divers groupes de voleurs de voitures en Belgique et à l’étranger.

Au cours de l’enquête, la police a récupéré 47 véhicules qui avaient probablement été volés par l’organisation, en Belgique et aux Pays-Bas, mais aussi en France et en Allemagne.

Le 28 avril, la police judiciaire fédérale de Louvain a perquisitionné des adresses à Evere, Roosdaal, Molenbeek-Saint-Jean, Saint-Gilles, Haacht, Leeuw-Saint-Pierre et Bonheiden. Six suspects ont été interpellés, dont les deux principaux. Tous ont été placés sous mandat d’arrêt par le juge d’instruction et cinq d’entre eux sont toujours en détention. Le 3 mai, quatre autres perquisitions ont été menées à Eindhoven, Waalre et Budel, aux Pays-Bas. Celles-ci ont permis d’interpeller deux autres personnes qui attendent leur extradition vers la Belgique.

Lors de ces perquisitions en Belgique et aux Pays-Bas, la police a également trouvé des plaques d’immatriculation volées, des dispositifs de diagnostic de véhicules (OBD), des traceurs GPS et du matériel permettant le vol de voitures.

Abonnement La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale