Nouveau traitement de faveur pour Marc Dutroux: il a obtenu le droit de cuisiner!

Et un caprice de plus! Cette fois, le condamné le plus détesté du pays, a obtenu l’accord de la direction de la prison pour cuisiner lui-même ses viandes. L’information nous est confirmée de source interne. Les autres détenus de la prison de Nivelles sont en colère. Ils protestent contre ce traitement de faveur. Une dérogation accordée à Marc Dutroux suite à ses nombreuses plaintes.

Le meurtrier pédophile le plus tristement connu de Belgique ne supportait plus de manger des viandes mal cuites à son goût. Il se plaignait également des manipulations éventuelles de ces viandes de façon mal intentionnée à son égard.

Les patates, non, les frites, oui!

Du coup, la direction a cédé. Marc Dutroux peut désormais cuire lui-même ses steaks et autres, en cellule. La viande doit donc lui être servie crue par les membres du personnel de la prison de Nivelles. Capricieux toujours, Marc Dutroux exige un régime sans pommes de terre. Il réclame en revanche des frites et des croquettes!

Désormais soucieux de son apparence, Marc Dutroux prend soin de ne plus laisser pousser sa barbe et réclame la visite régulière du coiffeur.

Et comme il n’est pas question que les autres détenus, qui travaillent en prison, entrent en contact avec lui, par souci de sécurité, c’est un coiffeur extérieur qui doit se déplacer pour Marc Dutroux. Il a donc pu bénéficier de ses services ce lundi.

Plus d’infos sur ce sujet dans les journaux de Sudpresse ce mardi 1er octobre ou à consulter également via nos éditions numériques.