Plus de 9.000 conducteurs flashés alors qu’ils roulaient trop vite sur nos routes cet été (max: 232 km/h)

Lors des 14 actions organisées en juillet, août et septembre, la plus haute vitesse constatée s’est élevée à 232 km/h.

L’objectif des actions intitulées «Speed» était d’opérer un changement de comportements dans le chef des automobilistes. «La vitesse excessive et/ou inadaptée est la cause d’un tiers des accidents et représente une des causes principales des accidents mortels ou avec lésions corporelles. Trop souvent, les automobilistes freinent à l’approche d’un radar et accélèrent à nouveau, une fois le radar dépassé. La police fédérale de la route veut lutter contre ce comportement en organisant plusieurs contrôles sur de longues distances», explique la police.

Depuis le 1er juillet, un contrôle de vitesse a été mené chaque semaine sur les E314, E411, E40, E17, E19, E42 et E313. Au total, 207.172 véhicules ont été contrôlés par des radars mobiles (ce chiffre ne reprenant donc pas les statistiques des radars fixes). 9.392 conducteurs, soit 4,5%, ont reçu un procès-verbal ou une perception immédiate. Les plus hautes vitesses recensées l’ont été en province de Luxembourg, avec 232 km/h dans une zone 120, et en province de Namur, avec 170 km/h au lieu de 90 autorisés.