Joyeuse entrée: le roi Philippe et la reine Mathilde accueillis par plus de 5000 personnes à Namur (photos + vidéos)

Sous les cris de joie et les « Vive le Roi » et « Vive la Reine » de quelque 700 enfants de plusieurs écoles du Namurois qui agitaient de petits drapeaux aux couleurs de la Belgique, le couple royal a salué la foule. Il a été notamment reçu par Denis Mathen, le gouverneur de la province, Maxime Prévot, le bourgmestre de Namur, mais aussi par Jean-Charles Luperto ou encore les ministres Eliane Tilieux et Sabine Laruelle.

La reine a reçu un bouquet de fleurs offert par une petite fille à sa sortie de la berline royale. Le couple royal a ensuite marché sur le tapis rouge avant de franchir l’entrée du palais provincial. Après avoir écouté les enfants de la chorale « Les Jolies Notes » qui leur ont chanté « Li Bia Bouquet », le roi Philippe et la reine Mathilde ont rejoint le salon royal pour écouter le discours du gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen, et du bourgmestre, Maxime Prévot. Ils ont reçu des cadeaux et ont, comme de coutume, signé le livre d’or.

Le premier de ces présents est une broche réalisée pour la reine Mathilde par l’artiste plasticien namurois Eric Seidoff, professeur de sculpture, de bijouterie et de dessin et membre de la Chambre des métiers d’art de la Province.

Un discours en wallon pour le Roi

Le Roi a ensuite reçu un discours en wallon encadré par un artisan. Il s’agit d’un texte écrit il y a près de cent ans, en 1914, par la société namuroise dialectale wallonne des Rêlis Namurois, en introduction à un long poème spécialement composé pour la joyeuse entrée du roi Albert Ier et de la reine Elizabeth à Namur le 1er août 1914, qui avait dû être annulée en raison du déclenchement de la guerre.

« Ce poème, qui est un alliage équilibré entre l’affirmation d’une identité wallonne et l’aveu d’un patriotisme et d’une fidélité sans faille à notre pays et à nos Souverains, ne leur fut envoyé que six ans plus tard, une fois le conflit terminé », a révélé le gouverneur.

Le bourgmestre a ensuite pris la parole et le livre d’or a été signé. À 12h10, soit avec environ 30 minutes de retard sur leur horaire, les souverains ont pris, à bord de leur voiture, la direction du Musée provincial des arts anciens du Namurois, situé rue de Fer.

Un déjeuner au Théâtre royal de Namur

Ils ont pris ensuite la direction du Théâtre royal de Namur pour participer à un déjeuner de presse. Le couple royal a ensuite fait une apparition au balcon du Théâtre peu avant 14h15 sous les acclamations du public. Ils étaient accompagnés de Maxime Prévot, le bourgmestre de Namur, Denis Mathen, le gouverneur de la Province, et Jean Marc Van Espen, député-président du collège provincial.

Selon les estimations de la police, quelque 5.000 personnes étaient rassemblées place du Théâtre et aux alentours, près de la rue de Tour et à proximité de la place d’Armes notamment.

Les Molons, les Géants namurois et les chevaux Godin étaient notamment présents de même que des membres du folklore namurois sur la place du Théâtre. Le public a notamment pu assister à des danses folkloriques, des démonstrations de combats de l’époque des compagnies bourgeoises namuroises de la fin du 17e siècle ou encore des démonstrations de combat de l’époque médiévale.

Après leur déjeuner de travail, les souverains sont apparus quelques minutes au balcon pour saluer la population. Ils sont ensuite sortis du théâtre, et ont rencontré la foule chacun de leur côté. Le roi a par ailleurs reçu une calotte de la part des étudiants namurois.