Sept maladies rares ajoutées au dépistage des nouveaux-nés

La liste de six maladies rares dépistées chez le nouveau-né dans les cinq premiers jours après l’accouchement sera étoffée de sept nouvelles anomalies métaboliques dépistables, selon un projet d’arrêté examiné jeudi au gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Avec ce texte, la ministre de la Santé Fadila Laanan (PS) dit vouloir étoffer le programme de dépistage en rehaussant la participation des sages-femmes et en améliorant l’information des parents, sur base de l’expérience des trois centres (ULg, UCL et ULB) de dépistage agréés. Ces maladies rares correspondent à des anomalies du métabolisme qui compromettent gravement le développement de l’enfant sur le plan neuro-cérébral. Il s’agit de l’acidémie méthylmalonique et/ou l’acidémie propionique, l’acidurie glutarique de type I, l’acidémie isovalérique, le déficit en acyl-CoA déshydrogénase des acides gras à chaîne moyenne, le déficit en multiple acyl-CoA déshydrogénase et le déficit en acyl-CoA déshydrogénase des acides gras à chaîne très longue.