William Vainqueur, après Elfsborg - Standard en Europa League (1-1): «La tournante? Le coach sait ce qu’il fait»

Depuis le début de saison, de nombreux supporters, journalistes et amateurs de foot critiquent la tournante mise en place au Standard par le coach Guy Luzon. Ce jeudi soir, pour le 2e match du Standard en Europa League, et ce malgré l’impérative victoire, ce sont William Vainqueur, Daniel Opare, Laurent Ciman, Ibrahima Cisse et Paul-Jose Mpoku qui en ont «fait les frais».

Mais le premier cité, interrogé par notre confrère Marc Delire sur Club RTL, refusait d’entrer dans la polémique. «Le coach sait ce qu’il fait. En championnat comme en Coupe d’Europe, ça marche pas trop mal. On n’a pas perdu ce soir», commentait le médian liégeois, très bien monté au jeu, histoire de couper court.

William Vainqueur concédait toutefois que tout n’avait pas été bon dans ce match. «On a manqué de justesse dans tout», poursuivait-t-il. «On n’a pas montré un beau visage en 1re mi-temps, il faut l’avouer. Peut-être à cause du terrain synthétique... Mais à la pause, le coach, en colère, nous a exhortés de jouer au foot, de poser notre jeu. Du coup, avec nos joueurs dotés de bonnes qualités techniques, on a montré ce qu’on pouvait faire... C’est vrai qu’à partir du moment où on joue au ballon, ça doit passer.»

Oui, en principe, ça doit. Mais pas cette fois... Du coup, avec 1 point sur 6, le Standard a intérêt à se bouger s’il veut poursuivre sa route en Europe. Et ce même si le résultat de l’autre match (NDLA: victoire de Salzbourg 1-2 à Esbjerg) lui permet de conserver toutes ses chances. «Le niveau est plus élevé qu’en championnat de Belgique, c’est certain. On doit donc se réveiller et prendre des points car si on continue à cette allure, on fonce droit vers les problèmes.»