La CIA critique la série Homeland

Des anciens agents de la CIA ont décortiqué la série Homeland, dont la saison 3 est diffusée sur la chaîne américaine Showtime, dans les colonnes du quotidien The Telegraph. Les agents américains n’ont pas été tendres avec la série. Pour eux, le scénario manque « de réalisme » surtout le personnage de Carrie Mathison, joué par Claire Danes, atteinte de bipolarité.

« Pourquoi ont-ils autorisé une personne atteinte d’une grave maladie mentale à se saisir d’informations secrètes et à mener l’enquête sur un dossier sensible ? », demande Aki Peritz, un ancien expert de la division antiterroriste.

« Son personnage drogué et névrosé aurait certainement alerté la CIA dans la vraie vie, et elle aurait été placardisée au service courrier pour la tenir hors de portée. J’ai donc arrêté de regarder la série à l’épisode 4, parce que je trouvais tout cela ridicule », a ajouté Philip Girladi, un ancien de la CIA spécialisé dans la lutte anti-terrorisme.

«  Les moments d’intensité qui constituent 100 % de ‘Homeland’ ne représentent en réalité que 15 à 20 % de notre job  », explique Tara Maller, ex-analyste militaire, ajoutant que le reste du temps étant consacré à écrire des rapports.

Les anciens de la CIA pointent une autre incohérence dans la série : il est impossible de rentrer dans les bureaux des supérieurs sans contrôle.

Quoi qu’en disent les anciens agents de la CIA, la série Homeland plaît et la saison 3 a déjà scotché près de deux millions de téléspectateurs.