Pressée par l’UE, la Moldavie abroge une loi anti-homosexualité

Cinquante-trois députés de la coalition pro-européenne au pouvoir sur un total de 101 députés ont voté l’abrogation de la loi. Celle-ci, adoptée en juin, avait été critiquée par les Européens. La Moldavie avait ainsi suivi l’exemple de la Russie dont le président Vladimir Poutine a promulgué en juin une loi controversée pénalisant la « propagande homosexuelle » devant mineur, jugé discriminatoire et critiquée par les capitales occidentales.

La Moldavie, ex-république soviétique très pauvre, frontalière de la Roumanie, aspire à adhérer à l’Union européenne. En juin dernier, Bruxelles et Chisinau ont finalisé les négociations d’un accord d’association qui prévoit notamment la création d’une zone de libre-échange. Cet accord, critiqué par Moscou, devrait être paraphé (dernière étape avant la signature) en novembre à Vilnius au cours d’un sommet du Partenariat oriental de l’UE.

Le vote au Parlement moldave s’est déroulé alors que des militants et prêtres orthodoxes, ainsi que les conservateurs de l’opposition communiste, manifestaient devant le bâtiment. « Nous allons nous battre jusqu’au bout et le pouvoir répondra de ses actes », a lancé l’un des manifestants, le chef de l’organisation Proorthodoxia Ghenadie Valuta. « La propagande de l’homosexualité est inacceptable dans le pays orthodoxe qu’est la Moldavie. Aujourd’hui la propagande homosexuelle, demain le mariage homosexuel. Nous ne les laisserons pas faire », a-t-il lancé.