Scandale de corruption: la justice renonce à convoquer Mariano Rajoy

Le juge espagnol chargé d’enquêter sur un vaste scandale de corruption a décidé vendredi qu’il n’y avait pas lieu d’entendre comme témoin le chef du gouvernement Mariano Rajoy, éclaboussé par cette affaire. Le juge de l’Audience nationale de Madrid, Pablo Ruz, écrit dans sa décision «qu’il n’y a pas lieu d’entendre» comme témoins plusieurs personnes, dont Mariano Rajoy, qui avait été citées par les représentants de l’accusation. «Conformément à la position du parquet, le juge Pablo Ruz s’oppose à l’entendre, lui comme d’autres dirigeants ou ex-dirigeants du parti» populaire (droite), a expliqué une source judiciaire. Le nom de Mariano Rajoy est apparu dans une enquête concernant une présumée comptabilité occulte du Parti populaire, organisée par Luis Barcenas, intendant puis trésorier de 1990 à 2009 du PP, et ancien proche de Mariano Rajoy qui préside le PP depuis 2004. Le chef du gouvernement avait exclu de démissionner devant les députés début août, affirmant être «un homme droit et honnête» mais reconnaissant s’être «trompé» en accordant sa confiance à l’ex-trésorier du parti Luis Barcenas.