Le Procureur Général de Liège hausse le ton: «La justice poursuivra tous les excès des baptêmes étudiants»

« Suite à la plainte des parents de la jeune Fanny, un dossier est ouvert à l’instruction à Marche. La PJ s’occupe actuellement de recueillir tous les éléments et il y aura vraisemblablement des inculpations dans cette affaire. Et assez rapidement. Mais je dois dire que, même s’il n’y avait pas eu de dépôt de plainte, j’aurais demandé au procureur du Roi de Marche d’agir d’initiative. »

Que peut-on reprocher aux organisateurs de ce baptême à partir du moment où la jeune Fanny s’y est prêtée tout à fait volontairement ?

– « Ce sera au juge d’instruction de décider. Mais je pense à deux infractions précises. Soit traitement dégradant et inhumain. Soit coups et blessures, volontaires ou non, ayant entraîné une incapacité temporaire ou permanente. Je ne veux pas du tout déclarer la guerre au folklore estudiantin mais il faut rester dans les limites du raisonnable. Ils ne vivent pas dans un univers sans loi, où tout est permis. Et c’est à la justice à tracer la ligne rouge qu’il ne faut pas franchir. Au-delà de cette ligne, il faut qu’ils sachent que leur responsabilité pénale est engagée et qu’ils sont passibles de poursuites devant les tribunaux. »

Ce n’est pas la première fois qu’un baptême dérape. Pourquoi intervenir aussi fort aujourd’hui ?

– « Parce que j’ai l’impression qu’on assiste à une véritable escalade dans les épreuves de baptêmes, qui vont toujours plus loin. Et un sentiment d’impunité installé chez les organisateurs. Il faut que cela s’arrête ! »

Et à l’avenir ?

– « À l’avenir, ce sera pareil. La justice poursuivra tous les excès dans les baptêmes. Et je suivrai personnellement tous les dossiers de même nature. »

Lire le dossier complet dans La Meuse Liège de ce mardi