Boycott du match au Standard: les supporters du Sporting de Charleroi sont divisés

Alors que 1.300 places sont disponibles pour les supporters des Zèbres en vue du match de dimanche au Standard, 250 avaient trouvé preneur au dernier décompte, samedi soir. La billetterie rouvrira ses portes ce mardi.

Sur les quatorze clubs de supporters qui avaient prévu d’organiser le voyage, sept maintiennent leur boycott malgré l’assouplissement des mesures de sécurité. Depuis jeudi, en effet, une personne ne pouvant se déplacer à Charleroi en semaine ou samedi peut se faire représenter par une autre.

Malgré cela,il n’y a donc pas d’engouement... « Il ne s’agissait pas d’une maladresse de notre part dans la communication au départ », nous dit Pierre-Yves Hendrickx. « Simplement, Mehdi avait dit que, si la police était d'accord, il était possible d'aider les gens à se procurer des places via une procuration. Nous n'avons donc pas fait ça dans le but que les clubs de supporters pro-boycott fassent marche arrière. »

A un moment, il faudra quand même bien que la direction du Sporting et l’Amicale des Supporters rétablissent des relations. Le club en est conscient et souhaite y arriver à terme.

L’Amicale réagit

Au nom de l’Amicale, Amaury Otoul nous a fait parvenir la réaction suivante, que nous publions in extenso et qui clôt pour nous ce dossier :

«  L’Amicale a renoué les contacts avec le club depuis plus d’un an. Des discussions ont eu lieu avec Medhi Bayat l’an dernier et des accords ont été trouvés après les incidents au Standard notamment via des chartes afin de bannir l’utilisation de fumigènes. Nous avons également organisé, en collaboration avec Walter Chardon en tant que représentant du club, la journée de la FNS qui a réuni des supporters de plusieurs clubs du pays et avons ainsi dégagé une image positive pour le club, la ville et les supporters (voir articles de presses de l’époque).

Nous avons demandé une réunion entre l'Amicale et la direction depuis le 16/09/2013 et attendons depuis lors que cette dernière propose une date suivant l’agenda du président Debecq.

Même s'il n’y a pas eu de Boycott global pour le déplacement au Standard au sein de l’Amicale des supporters, nous sommes d’accord pour dire que les mesures prises pour le déplacement sont excessives et prises sans consultation préalable de l’Amicale ce qui aurait permis de trouver la meilleure solution possible pour tout le monde. Nous voulons aussi souligner que nous avons collaboré avec le Sporting concernant les deux derniers déplacements à Anderlecht et que ceux-ci se sont déroulés sans AUCUN souci malgré les mesures de sécurité excessives qui étaient d'application! Nous nous étonnons donc de ne pas être des interlocuteurs « sérieux et crédibles » alors que, si nous avions été consultés pour ce déplacement au Standard, les choses ne se seraient certainement pas déroulées de la sorte ! Nous demandons donc à la direction du Sporting de ne plus rajouter de l’huile sur le feu à chaque déclaration via la presse et signalons que nous sommes et avons toujours été, depuis la reprise du club, ouverts aux discussions ! »