Le casse-tête de Marc Wilmots avant le Mondial: une quarantaine de Diables rouges pour 23 places

Sauf blessure ou catastrophe, on a déjà pas mal de certitudes concernant le noyau belge qui nous représentera au Brésil, en juin et juillet prochain. Mais avec «seulement» 23 cases à remplir, Marc Wilmots va être confronté à de gros maux de tête.

Le coach national a déjà affirmé fonctionner «au mérite et à l’envie». «Tu veux jouer pour les Diables, montre-moi que tu le veux vraiment», a-t-il dit lundi lors d’un entretien exclusif accordé à la RTBF.

Une phrase lourde de sens, qui démontre que le coach prendra forcément en compte la récente campagne qualificative mais aussi les prestations des six prochains mois.

Les quasi-certitudes

Les gardiens

Les deux premiers gardiens seront Thibaut Courtois et Simon Mignolet, le portier de l’Atlético débutant avec une étiquette de N.1 légitime. Mais attention, le niveau de forme du gardien de Liverpool ne permettra aucun relâchement de la part de l’ancien Genkois.

Pour la place de 3e gardien, Koen Casteels semble avoir pris une longueur d’avance sur la concurrence, notamment Silvio Proto ou Colin Coosemans, gardien des Diablotins. Encore que Jean-François pourrait revenir dans la course s’il est blanchi par le TAS.

Les défenseurs

Quatre défenseurs centraux ont également une grosse longueur d’avance. Vincent Kompany et Daniel Van Buyten seront les deux droitiers, Thomas Vermaelen et Nicolas Lombaerts représenteront les deux gauchers. Le cas de l’arrière d’Arsenal peut poser question suite au faible temps de jeu dont il jouit mais il est un véritable patron dans le vestiaire. Le sélectionneur le tient en haute estime et ne daignera pas s’en priver.

Le raisonnement est plus ou moins similaire pour Toby Alderweireld. Il n’a pas encore joué la moindre minute avec l’Atlético Madrid mais il semble s’être installé sur le couloir droit. Sur l’autre flanc, Jan Vertonghen est un titulaire indiscutable et Sébastien Pocognoli jouera le rôle de doublure.

Les médians

Axel Witsel, Steven Defour, Marouane Fellaini, Moussa Dembélé et Nacer Chadli, les «piliers de Willie», sont pratiquement assurés d’être appelés. Chadli n’est pas titulaire toutes les semaines avec Tottenham mais sa polyvalence – il peut évoluer dans l’axe ou sur le flanc gauche – joue en sa faveur.

Les attaquants

Eden Hazard et Kevin De Bruyne se sont imposés. Le rouquin semble être sur une voie de garage à Chelsea mais son cas pourrait être solutionné lors du prochain mercato sous la forme d’un prêt de six mois à Wolfsburg. Kevin Mirallas est un joker de luxe comme en attestent ses montées décisives en Serbie et en Ecosse. A la pointe, Christian Benteke et Romelu Lukaku vont se battre durant sept mois pour décrocher la seule place disponible à la pointe du triangle offensif.

Les incertains

Le cas du 3e gardien, comme évoqué ci-dessus, est complexe et devra être résolu dans les prochains mois, sur base des événements.

Guillaume Gillet et Laurent Ciman figurent tout le temps dans la liste livrée par le coach. Mais le premier vit un début de campagne difficile avec Anderlecht et pourrait peut-être se faire chiper sa place par un Laurent Ciman qui présente l’avantage de pouvoir jouer à droite et dans l’axe de la défense.

Plus du tout utilisé, Timmy Simons est apprécié pour son expérience. Dans un groupe aussi jeune, c’est un atout précieux. Mais le Brugeois pourrait être appelé dans le staff, histoire de libérer une place.

Le cas le plus épineux mène à Dries Mertens. Il s’est fait piquer sa place par Kevin De Bruyne chez les Diables et n’est pas souvent monté au jeu lors des matches décisifs. Et il tarde aussi à trouver sa place dans le onze de base de Naples.

Les surprises possibles

Marc Wilmots pourrait également livrer une ou deux surprises dans sa sélection et appeler un ou plusieurs jeunes talentueux. Zakaria Bakkali, Yannick Ferrerira-Carrasco, Michy Batshuayi, Thorgan Hazard, Junior Malanda, Massimo Bruno, Maxime Lestienne, voire Adnan Januzaj sont dans ce cas candidats.