Douze personnes arrêtées à l’issue d’une manifestation d’Afghans ont été relâchées

Les douze personnes qui avaient fait l’objet d’arrestations administratives à l’issue d’une manifestation de sans-papiers afghans qui a eu lieu vendredi matin devant l’Office des Etrangers, ont été relâchées en début de soirée. Elles avaient participé à une action dénonçant la pression subie par les demandeurs d’asile déboutés pour qu’ils acceptent un « retour volontaire » dans leur pays. Six des personnes arrêtées manifestaient devant le commissariat central de Bruxelles en soutien à six activistes arrêtés plus tôt dans la matinée à l’issue d’une manifestation de sans-papiers afghans. Elles ont respectivement été relâchées à 17h00 et 18h00. Selon leurs dires, la police locale ne leur a pas fourni d’explication sur le motif de leur arrestation. La zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles n’a pas pu être contactée pour commenter ces arrestations administratives. Parmi les personnes arrêtées se trouvait un photographe indépendant. Ce dernier avait déjà été arrêté plus tôt dans la matinée en tant que témoin puis relâché, avant d’être à nouveau interpellé. Il aurait photographié des manifestants qui ont mis de la peinture rouge sur la porte d’entrée du bâtiment de l’Office des Etrangers, chaussée d’Anvers à Bruxelles.