Luxembourg: nomination d’un «informateur» indépendant pour envisager les coalitions

«Dans le cadre de ses opérations de consultation et de sondage, son Altesse Royale le Grand-Duc a reçu en audience au cours de la journée du mardi 22 octobre les présidents des partis politiques ainsi que le Premier ministre» Jean-Claude Juncker, a indiqué le Palais dans un communiqué.

«A l’issue de ces entrevues, le Grand-Duc vient de nommer M. Georges Ravarani, président de la Cour administrative, informateur dans le cadre de la formation du nouveau gouvernement».

A l’issue de ces consultations, le chef de l’Etat nommera un «formateur», personnalité politique chargée de former le gouvernement.

Dimanche, lors des législatives, les libéraux (DP) ont gagné quatre sièges. Ils ont désormais 13 députés, comme les socialistes qui ont maintenu leur représentation parlementaire. Les Verts ont obtenu 6 sièges. A eux trois, ils atteignent donc 32 sièges sur les 60 de la chambre.

Les chrétiens sociaux (CSV) ont perdu plus de quatre points et trois sièges, mais restent la première formation du pays avec 23 sièges.

Dimanche soir, M. Juncker, Premier ministre depuis près de 19 ans, avait revendiqué le rôle de formateur, en soulignant que son parti était «le parti le plus important».

Mais ce rôle lui a été aussitôt contesté par les libéraux. «Le CSV est le perdant. Une majorité de 32 députés est une majorité parlementaire, et c’est ce qui compte», a déclaré leur chef, Xavier Bette, qui fait figure de possible de futur Premier ministre.

Mardi, libéraux, socialistes et Verts se sont rencontrés pour envisager la formation d’une coalition à trois écartant les chrétiens sociaux, au pouvoir quasiment sans interruption depuis près de 70 ans.