En ce momentNouveau SudinfoCharleroi - StandardCrise énergétique Accueil

Comment se porte financièrement le club de Rechain après cette longue période de crise sanitaire ?

Clairement, ce n’est pas facile. On travaille dur pour y arriver, sachant que trouver des sponsors est très difficile. D’ailleurs, si de bonnes âmes veulent donner un coup de main… On cherche aussi à faire de l’extra-sportif. Ainsi, pour la première fois, je vais m’inscrire au marché de Noël de Grand-Rechain cet hiver. Le stand sera tenu par les joueurs de P1 et de P3. Je sens qu’on est en train de former tous ensemble un groupe qui a envie d’avancer.

Vu de l’extérieur, on a l’impression que vous êtes assez esseulé pour porter le club. Qu’en est-il ?

Je ne suis pas tout seul, mais je suis assez seul tout de même. J’ai la chance d’avoir deux-trois personnes qui m’aident, mais c’est tout de même très problématique. Toutes les semaines, on est là à calculer qui sera là, qui fera quoi, etc. Je me sens seul depuis pratiquement le début de ma présidence il y a 5 ou 6 ans, même si j’ai la chance que 2-3 personnes viennent d’arriver.

Dans cette optique, l’association avec Lambermont pour les équipes de jeune a été salutaire, selon vous…

C’est la deuxième saison qu’elle fonctionne et si cette association ne s’était pas faite, je ne sais pas si je serais toujours là… Il y a un très bon coordinateur en la personne de Serge Kessel et l’implication de Jean-Claude Ernst, le président de Lambermont, est énorme. Sans eux, je ne sais pas si j’aurais pu continuer. J’ai une priorité dans la vie : la santé de ma femme. C’est la chose la plus importante à mes yeux et elle a besoin de moi. Cela passe avant-tout. Dès lors, je ne saurais pas m’impliquer pleinement dans la saison avec les équipes de jeunes. Si cette association fonctionne, c’est grâce à Jean-Claude et Serge.

Comment l’association s’est-elle mise en place ?

Je suis allé vers le club de Lambermont car j’ai senti que le feeling passait très bien et je sentais aussi que je n’arrivais plus à suivre car je n’étais pas bien entouré. Cela a été finalisé en avril ou mai 2020. Tenir un club de foot, c’est de plus en plus difficile et trouver des bénévoles, c’est un casse-tête. Par rapport à Lambermont, avec nos jeunes, le terrain synthétique est aussi un plus. Je voudrais m’impliquer plus, mais c’est très difficile. Je ne sais pas si le club de Rechain serait toujours là s’il n’y avait pas eu cette association. Cela a été un moment charnière pour la survie du club et j’adresse un grand merci à Jean-Claude Ernst.

Comment voyez-vous la suite ?

J’ai un projet pour l’avenir de notre collaboration afin d’avancer encore plus ensemble. On verra jusqu’où on peut aller.

Ce projet concerne-t-il d’autres clubs verviétois ?

Non, on n’élargit pas à d’autres clubs. Je n’y crois pas 30 secondes, c’est impossible. Je veux que l’identité de Rechain et celle de Lambermont survivent et on avance tout doucement, c’est un projet qui prend du temps.

En clair, qu’envisagez-vous ?

On peut peut-être penser à une fusion et y arriver. Personnellement, je pense en tout cas que ce serait une très bonne chose pour nos clubs.

Avez-vous cédé, à un moment donné, au découragement ?

Grâce à des gens comme Andy Piters et Jean-Claude Ernst, non, je ne suis pas découragé. Si je n’avais pas eu la chance de rencontrer ces personnes-là à ce moment-là, je ne sais pas comment j’aurais fait. Le travail, la vie privée et le foot, c’est trop pour un seul homme. Mais je ne m’arrêterai pas car je me suis engagé envers différentes personnes. Et je veux, si un jour je stoppe, que le club soit entre de bonnes mains et sain. Arrêter en cours de route, ce n’est en tout cas pas mon style ! Je ne me suis fixé aucune date pour un départ, rien du tout. J’espère que les personnes avec qui je suis à Rechain et à Lambermont vont continuer à travailler ensemble et de cette manière.

Et il y a de beaux défis à relever…

On va se battre pour garder une équipe en P1 car c’est une belle image pour le club et une autre en P3, car j’y tiens, il y a des Rechaintois dedans. Là aussi, je viens de rencontrer Marc Ansion, le coach, qui est dans la lignée d’Andy Piters. Il est d’ailleurs venu pour lui faire plaisir et pour aider le club à essayer de faire quelque chose. On va en tout cas crescendo dans le bon sens sportif au niveau de nos deux équipes premières.

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

******* ** ***** *************** ** **** ** ******* ****** ***** ****** ******** ** ***** ****************

*********** ** ******* *** ******* ** ********* *** **** * ******** ******* *** ******* *** ******** *** ***** ********** ************* ** ** ****** ***** ******* ****** ** **** ** ******* ** ******* ***** ** ***** ** ****************** ****** **** ** ********* ***** ** **** ************ ** ******* ** ***** ** ************* *** ****** ** ***** **** **** *** *** ******* ** ** ** ** *** ** **** ******* *** ** ***** ** ****** **** ******** ** ****** *** * ***** ************

** ** *************** ** * ************** *** **** ***** ***** ******** **** ****** ** ***** ******* *************

** ** **** *** **** ***** **** ** **** ***** **** **** ** ****** ****** ** ****** ********* ********** ********* *** *********** **** ******* **** ** ***** ***** *************** ****** *** ********* ** *** *** ** ******** *** **** **** *** **** ***** **** ** ** **** **** ****** ************ ** ****** ** ** *********** ** * * * ** * **** ***** ** ****** ** ****** *** *** ********* ******** ************

**** ***** ******** *************** **** ********** **** *** ******** ** ***** * ***** ********** ***** *******

******* ** ********* ****** ********* ********** ** ** ***** *********** ** ********** *** ****** ** ** **** *** ** ** ****** ******** ****** ** * * ** ***** *** ************ ** ** ******** ** ***** ****** ** *************** ** *********** ****** ** ********** ** *********** *** ******** **** **** ** ** **** *** ** ********** ** ********** ****** *** ********* **** ** ********** ** ****** ** ** ****** ******* ** ***** ** **** ********** ** *** **** ** **** * ****** ** **** **** ***** *********** **** ***** ** ** ******* *** ************* ********** **** ** ****** **** *** ******** ** ******* ** ***** *********** *********** ******* ****** ** *********** ** ******

******* *************** ************ **** ** ************

** **** ***** **** ** **** ** ********** *** ****** ***** *** ** ******* ******* ***** **** ** ** ******* ***** *** ** ************ **** ** ****** *** ** ********** *** **** ********* **** * ***** ********* ** ***** ** *** ***** ***** ** **** ** ***** ******* ** **** ** **** ********* ** ******* *** ************ ******* ** ************ *** ******* ** *********** **** *** ******* ** ******* ************ *** ***** ** ***** ** ******** ************* ***** **** ******* ***** ********** ** ** **** *** ** ** **** ** ******* ****** ******** *** ****** ***** ***** *** ** ***** ************ **** * ***** ** ****** ********** **** ** ****** ** **** ** *********** ** ***** ***** ** *********** ******

******* ********** ** ************

****** ** ****** **** ********** ** ***** ************* **** *********** ****** **** ********* ** ***** *********** ** **** ******

** ****** ************* ********** ***** ******************

**** ** ************ *** ** ********** ****** ** ***** ***** *** ** ********* ******* *********** ** **** *** ************* ** ******* ** ***** ** ********** ********* ** ** ****** **** ********** ******* ** ****** *** ***** ** ******

** ****** **************************

** **** ********** ****** ** *** ****** ** * ******** **************** ** ***** ** **** *** *** ** ****** *** ***** ***** ***** **** *** ******

********* ******* ** ** ****** ******* ** *********************

****** ** *** **** ***** **** ****** ** *********** ****** **** ** ** **** *** ************ ** ** ********* *** ** ** ****** ** ********** *** ************* ** ** *********** ** ** **** *** ******* ********** ***** ** ******** ** *** ******* ** ** ***** ******* **** **** ** **** ****** **** ** ** ************** *** *** ** ** **** ******* ****** ************ ********** ** ** ***** ** ** **** ** ******* *** ** **** **** ***** ** ****** ***** ** ***** ******** ** ***** ** ****** ** ******* ** **** *** *** *** ************ ** ** ** **** ***** ****** **** **** ** ******** **** ** ***** *********** *** *** ********* **** *** ** **** ** ******* ** ** ********** **** ********* ** ********** ******** ** ** ***** *********

** ** * * ** ***** ****** ** **********

** ** ** ****** **** ****** *** ******* ** ** *** ******* *** ***** ***** **** ** **** ** *** ***** ** *** *** ***** ****** ** * * *** *********** ******* *** ****** ** ***** ** ********** **** ******* ** ****** *** *** **** ** ******* ******** ******* ** *** ************ **** **** *** ***** ******* ** **** ***** ** **** ** ******* ** ***** ******* ****** ** ** ** **** *** ********* **** ** *** **** ******* ** ****** ** *** **** ******** ***********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles