Le Japon prépare de grandes manœuvres aéronavales pour défendre ses îles

Le Japon a prévu d’organiser de très importantes manoeuvres aéro-navales en novembre pour renforcer, et probablement montrer à ses voisins chinois, sa capacité à défendre ses îles. Du 1er au 18 novembre, 34.000 hommes, des destroyers et des avions de chasse doivent participer à ces manoeuvres, parfois à tir réel, qui comprendront également des exercices de débarquement sur l’atoll inhabité d’Okidaitojima, à 400 km au sud-est de la principale île méridionale d’Okinawa, a précisé un porte-parole du ministère de la Défense. Officiellement, ces grandes manoeuvres visent à «maintenir et améliorer les capacités opérationnelles des Forces d’auto-défense» en cas d’attaque armée, indique un communiqué officiel. Le Japon a déjà organisé de telles manœuvres en 2011 avec 35.000 hommes, mais dans un contexte bien moins tendu avec Pékin. Car les relations de Tokyo avec Pékin sont glaciales depuis septembre 2012 en raison d’un différend territorial portant sur un petit archipel de mer de Chine orientale: le Japon l’administre sous le nom de Senkaku, mais Pékin le revendique sous celui de Diaoyu. Depuis que Tokyo a acheté trois de ces cinq îles à leur propriétaire privé nippon, la Chine envoie régulièrement des navires de garde-côtes dans la zone, mais aussi ponctuellement des avions.