Evra avait insulté Ménès et Fernandez dans «Téléfoot», la fédération française ne le sanctionnera pas

«Noël le Graët et Didier Deschamps ont signifié à Patrice Evra leur désaccord formel quant à certains termes employés», indique un communiqué de la FFF jeudi.

Lors de l’entretien, Patrice Evra s’est défendu d’avoir voulu nuire à l’image de la sélection nationale ou du football français.

Le joueur de Manchester United avait notamment attaqué Luiz Fernandez, en le renommant Fernandel, et en se demandant ce que ce dernier avait fait «à part sucer des chupa chups et danser la Macarena au bord du terrain». Concernant Pierre Ménès, Patrice Evra a promis que «le jour où il arrive à faire huit jongles», il arrêtait sa carrière.

«Tenant compte des explications fournies, du regret manifesté par le joueur sur la forme employée, le Président Noël Le Graët décide que Patrice Evra reste à la disposition du sélectionneur national», indique le communiqué de la FFF.

Patrice Evra avait reçu mardi le soutien d’Alex Ferguson, l’ex-entraîneur de Manchester United, et de David Moyes, son entraîneur actuel.