Waterloo: Gérard Spencer peut-être en demi-finale de Belgium’s Got Talent « pour promouvoir les arts de la rue»

Gérard, pourquoi avez-vous décidé de vous présenter à Belgium’s Got Talent ?

J’ai trois motivations. La première, c’est faire découvrir ma musique, mes compositions et mon instrument. La deuxième, c’est que j’essaye d’un peu représenter les arts de la rue en Belgique au travers de cette émission. Je me produis beaucoup dans les rues, notamment à Wavre, Waterloo et Bruxelles, et je souhaite parler des bons côtés de la musique mais aussi des déboires qu’on peut avoir, notamment avec la police.

Et votre troisième motivation ?

Je viens de quitter une carrière stable car j’étais directeur d’une entreprise en Angleterre. J’ai aussi travaillé au parlement européen à Bruxelles. J’ai décidé de tout laisser tomber pour la musique. Beaucoup de gens exercent une profession qu’ils n’aiment pas. Ils souhaiteraient changer de voie mais n’osent pas. Je veux faire passer le message qu’il faut oser faire ce qu’on veut et ne pas rester figé dans un quotidien qui ne nous plaît pas.

Parlez-nous de votre instrument : le hang.

C’est un tout nouvel instrument qui a été créé dans les années 2000. Il s’agit de percussions mélodiques. Visuellement, cela ressemble à deux woks collés l’un sur l’autre. Une moitié est trouée et l’autre frappée au marteau où il y a des notes.

Un instrument hors du commun et accessible à tous ?

Je pense qu’il doit y avoir 10.000 hang sur terre. Je dirais qu’il s’agit d’un instrument intuitif. Donc oui, il est accessible à tout le monde mais il faut du travail pour arriver à l’utiliser parfaitement. Car il faut savoir qu’il n’y a pas de méthode, d’académie ou encore de conservatoire. On apprend tout seul, sur le tas.

Et on peut dire que vous avez bluffé le jury lors de votre premier passage…

Je ne me faisais pas d’idées avant de passer devant le jury. Avec un instrument que peu de gens connaissent, c’était quitte ou double. Heureusement, ils ont adoré et j’ai même eu droit à une standing-ovation de la part du public. Cela fait plaisir.

Vos ambitions dans l’émission ?

Gagner serait incroyable. Mais avant cela, il faut que je me qualifie pour les demi-finales et j’aurai la réponse dimanche. Belgium’s Got Talent pourrait être un bon coup de pouce pour moi mais en tout cas, peu importe le résultat, cela aura été une magnifique expérience.