Bruxelles: le parti Islam se sépare de Laurent Louis... un mois après son adhésion!

Redouane Ahrouch, conseiller communal du parti à Anderlecht, explique les raisons de ce départ forcé.

« On nous avait prévenu que ce n’était pas une personne stable. Mais nous avions décidé de lui laisser une chance. Dimanche, il s’est présenté au conseil du parti et il a voulu s’autoproclamer président. Abdelhay Bakkali Tahiri, notre président, fait du très bon boulot et nous avons évidemment refusé. »

Laurent Louis aurait ensuite menacé l’assemblée. «  Il a pété les plombs, il nous a dit qu’il enverrait de faux documents à la presse et au gouvernement qui prouverait qu’Islam veut instaurer la sharia ou qu’il piraterait notre site par l’intermédiaire d’Anonymous. » Laurent Louis a ainsi exigé que les membres d’Islam siègent en tant qu’indépendant pour pouvoir s’approprier le parti. « C’est un opportuniste, je pense même qu’il est islamophobe. Il a échoué avec d’autres formations politiques et a sans doute vu en notre parti une occasion d’essayer d’appliquer son programme dont personne ne voulait. »

Pour le parti, le seul point positif dans cette mésaventure réside dans le timing de ce coup de folie. «  Il valait mieux qu’il nous trahisse maintenant que juste avant les élections. Maintenant, on a le temps pour mettre ça derrière nous, pour le remplacer et nous réorganiser. » Le parti se déclare vraiment déçu par le comportement de leur porte-parole à qui ils étaient prêts à donner une chance à l’avenir. «  Avec le temps, Laurent Louis aurait peut-être pu obtenir une place plus importante dans le parti. Mais là, il s’est vraiment tiré une balle dans le pied. Après ces événements, nous n’avions d’autres choix que de mettre définitivement un terme à notre collaboration », conclut Redouane Ahrouch.

De son côté, Laurent Louis affirme être le seul dépositaire de la marque « Islam » et être le nouveau président du mouvement. Cet imbroglio devra vraisemblablement être tranché par la justice. « M. Ahrouch a signé un document me donnant tous les droits sur le parti et le site web », indique le député.