En ce momentCrise énergétiqueCharleroi - Standard Accueil

Lundi soir s’est tenu une RIP (réunion d’information préalable) dans l’ancienne maison communale de Morialmé afin d’expliquer quel était le projet de dépôt des terres prévu à la carrière Calcaires de Florennes. Pour rappel, un projet secret défense visant à réaliser un terrassement sur la base militaire de Florennes afin d’accueillir les nouveaux F-35 a été lancé. Pour ce faire, des entrepreneurs triés sur le volet ont estimé qu’entre 100.000 et 800.000 m3 de terre devront être prélevés. L’idée est alors de les déplacer directement dans la carrière jouxtant la base.

« Il y a un très grand volume qui doit sortir de la base », déclare Daniel Gauthier, le président du conseil d’administration de l’entreprise. « C’est dans l’intérêt de tout le monde si le transfert s’effectue entre nous ». En effet, la proposition est de terrasser sur la base et d’avoir un accès direct à la carrière afin que les camions puissent descendre et déposer délicatement le chargement au niveau du sol. De cette manière, la circulation sur la route de Corenne ne serait en rien impactée.

Quel trafic pour l’évacuation ?

Suite à cette enquête, la plupart des riverains de la carrière se posaient des questions au niveau de la circulation. Parmi eux, Jacques se demandaient quel itinéraire allait prendre les charrois, tout en s’inquiétant de l’augmentation du trafic de camion dans le centre de Florennes. « Notre volonté est d’offrir une aide à la base », révèle Daniel Gauthier. « Nous accepterons les terres qui ne sont pas polluées et notre but est de minimiser l’impact que les travaux sur la base auront sur la population. Mais nous ne sommes en rien maîtres de ce que la base décide de faire. »

Patrick, un autre riverain, apprécie la façon dont la base militaire, la carrière et la commune s’organisent. « J’encourage le bourgmestre à peser pour ce projet. » Au total, ce seraient 50.000 camions qui devraient sortir de la base avec les terres si le projet de dépôt dans la carrière n’est pas accepté. Ce à quoi les riverains ne pouvaient qu’opiner.

Néanmoins, cette RIP aurait dû être beaucoup plus longue, comme annoncée au préalable. « La Région wallonne n’a pas voulu que nous présentions le projet d’extension de la carrière, il y avait quelques tout petits points qui nécessitaient des explications complémentaires », précise Daniel Gauthier. Toutefois, les riverains s’étant déplacés étaient plus inquiets pour l’extension que pour le dépôt. Stéphane Lasseaux, le bourgmestre, Daniel Gauthier et Michel Evrard des Calcaires de Florennes ont donc tenu à répondre officieusement aux inquiétudes des citoyens.

Une route aux frais de la société

Michel Evrard a donc diffusé deux vidéos montrant l’évolution de la carrière jusqu’en 2060, si les permis sont approuvés. La route de Corenne sera alors déplacée et les frais seront à la charge de la société florennoise. Malgré cette explication, certains riverains ont tenu à parler de la dangerosité des routes. Un habitant, plutôt réticent au projet d’extension tel quel, a toutefois nuancé ses propos à la fin de l’assemblée : « Je ne veux pas la mort de la carrière. Il y a des familles, de l’emploi et une exploitation de qualité. »

D’ici quinze ans, il ne sera plus possible d’extraire dans la carrière telle qu’elle est aujourd’hui. « Nous nous y prenons à l’avance, mais il est clair que le gisement part sous la route et qu’il faudra qu’on agrandisse », annonce Michel Evrard.

Pas totalement convaincus par les précisions des dirigeants des Calcaires de Florennes, les riverains seront de nouveau présents à la réunion d’information préalable officielle prévue d’ici quelques semaines.

Justine Charlier

Cet article est réservé à nos abonnés. L’information de qualité et de proximité a un prix. En vous abonnant, vous défendez l’indépendance et le rôle indispensable de la presse. S’abonner, c’est nous soutenir.

Je m'abonne pour 3,30€/mois

Je suis déjà abonné, je m'identifie

Lundi soir s’est tenu une RIP (réunion d’information préalable) dans l’ancienne maison communale de Morialmé afin d’expliquer quel était le projet de dépôt des terres prévu à la carrière Calcaires de Florennes. Pour rappel, un projet secret défense visant à réaliser un terrassement sur la base militaire de Florennes afin d’accueillir les nouveaux F-35 a été lancé. Pour ce faire, des entrepreneurs triés sur le volet ont estimé qu’entre 100.000 et 800.000 m3 de terre devront être prélevés.

********** * * ** ***** ***** ****** *** **** ****** ** ** ************* ******** ****** ********* ** ********** ** ******* ****************** ** *************** *************** **** ************* ** **** ** ***** ** ** ********* ************ ***** ************* ** ****** ** *********** *** ** ********* *** ** **** ** ********* ** ****** ****** ** ** ********* **** *** *** ******* ******** ********* ** ******** ************* ** ********** ** ****** ** **** ** ***** ********* ** *********** *** ** ***** ** ******* ** ****** ** **** **********

**** ****** **** **********************

***** ** ***** ********* ** ******* *** ********* ** ** ********* ** ******** *** ********* ** ****** ** ** ************ ***** **** ******* ** *********** **** *********** ****** ******* *** ********* **** ** *************** ** **************** ** ****** ** ****** **** ** ****** ** ********** ************* ******** *** ********** *** **** ** ** ************* ******** ****** ********* ************ *********** *** ****** *** ** **** *** ********* ** ***** *** *** ** ********* ********** *** *** ******* *** ** **** ****** *** ** *********** **** **** ** ****** ** **** ******** ** ** *** ** **** ******* ** **************

******** ** ***** ********* ********* ** ****** **** ** **** ********** ** ********* ** ** ******* *************** ********************* ** *********** ** ***** **** ** *************** ** ****** ** ******** ****** ******* *** ********* ****** ** ** **** **** *** ****** ** ** ****** ** ******* **** ** ********* ******* *** ********* ** ** **** *** ********* ** ********* ************

*********** ***** *** ****** *** ***** ******** **** ******* ***** ********* ** *********** ********** ******* ******** ***** *** ***** *** **** ************ ** ****** ************* ** ** ********** ** * ***** ******** **** ****** ****** *** ************** *** ************ ************************* ******** ****** ********* ********** *** ********* ********** ********** ******** **** ******** **** ************* *** **** ** ******** ********* ********* ** ************ ****** ******** ** ****** ****** *** ********* ** ********* *** **** **** ** ********* ************** *** ************ *** *********

*** ***** *** ***** ** ** *********

****** ****** * **** ******** **** ******* ******** ************** ** ** ********* ********** ***** ** *** ****** **** *********** ** ***** ** ******* **** ***** ********** ** *** ***** ****** ** ** ****** ** ** ********* ************ ******* ***** ************ ******** ********* *** **** ** ****** ** ** ************ *** ******* ** ********* ******* ********* ** ****** ************* *** ***** * ********* ******* *** ****** ** ** *** ** ********************* ********** ** **** *** ** **** ** ** ********** ** * * *** ********* ** ********** ** *** ************ ** *****************

******* ****** **** ** ** **** **** ******** ************ **** ** ********* ***** ********* *** ************** ************ **** * ******* ** *********** **** ** *** ***** *** ** ******** **** **** ** ***** ** ******* ****** ******* ******************* ******* ****** *******

*** ********** ********** *** *** *********** *** ********** *** ********* ** ********** *** ********* ****** ** ******* ********* ** ** ******** *************** ********** ********** ******* ******* ******** *********

******* ********

Offre exclusive ! Accès illimité à partir de 3,30€/mois

aux articles Sudinfo, LaMeuse, LaNouvelleGazette, LaProvince, NordEclair et LaCapitale

J'en profite Je suis déjà abonné, je m'identifie
Sudinfo

Aussi en

Voir plus d'articles