A Washington, des victimes pakistanaises des drones interpellent l’Amérique

Nabila Rehman récoltait des légumes dans le jardin quand un drone a tiré ses missiles, tuant sa grand-mère, la blessant elle et sept autres enfants. Aujourd’hui, la jeune Pakistanaise interpelle les Américains. Depuis Washington. «Qu’est-ce que ma grand-mère vous a fait?», lance-t-elle. La jeune fille de neuf ans est venue à Washington depuis le Waziristan du Nord, dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, avec son père et son frère de 13 ans pour mettre un visage sur les victimes de la campagne américaine de frappes de drones qui a débuté en 2004. Dans un rapport publié la semaine passée, Amnesty International s’appuie sur leur témoignage pour demander aux autorités américaines de mettre fin au secret entourant ces tirs, censés viser des militants extrémistes proches d’Al-Qaïda.