L’aventurier australien aurait mangé son compagnon d’expédition pour survivre en Antarctique

Sir Douglas Mawson est l’un de ces aventuriers considéré comme un héros dans son pays, l’Australie, pour une expédition menée en Antarctique, en 1912. Sauf qu’il aurait peut-être été beaucoup moins héroïque que ce que l’on a toujours pensé.

Selon Le Matin, un historien suisse a une tout autre théorie. Sir Douglas Mawson était parti avec deux camarades pour une expédition en Antarctique, en 1912.

En décembre, l’un des trois tombe dans une crevasse, entraînant son traîneau portant des provisions, et ses chiens, dans sa chute. Les deux autres, Douglas Mawson et Xavier Mertz, rebroussent chemin et décident de se nourrir en mangeant leurs chiens, les uns après les autres.

Mais Mertz, épuisé, tombe malade. L’histoire officielle explique que Mertz était mourant et que Mawson a refusé de le laisser, au péril de sa propre survie. La réalité serait assez différente. Car, note un historien suisse, le dernier chien a été mangé deux semaines avant la mort de Mertz. De quoi s’est donc nourri Douglas Mawson ? Dans un livre, David Day écrit : «  N’a-t-il pas saisi l’opportunité de faire bouillir de la chair de Mertz pour augmenter ses chances de survivre  ? »

En Australie, l’affaire fait aujourd’hui polémique. Car cet historien prétend aussi que l’aventurier aurait délibérément laissé mourir son compagnon après avoir compris qu’un seul seulement pouvait survivre.