Le pétrole cherche une direction, inquiétudes persistantes sur l’offre

Les prix du pétrole cherchaient une direction mardi en cours d’échanges européens, reprenant un leur souffle à New York mais restant soutenus à Londres par des inquiétudes persistantes sur l’offre de brut. Vers 11H00 GMT (12H00 à Paris), le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en décembre valait 106,83 dollars sur l’Intercontinental Exchange (ICE) de Londres, en hausse de 43 cents par rapport à la clôture de lundi. Dans les échanges électroniques sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le baril de «light sweet crude» (WTI) pour la même échéance cédait 24 cents à 94,90 dollars. «Les cours du Brent continuent d’évoluer au-dessus de 106 dollars le baril, consolidant les gains engrangés lors des deux séances précédentes», et continuaient d’être aidés par des inquiétudes sur l’offre de brut, relevaient les analystes de Commerzbank. En effet, les cours de l’or noir sont soutenus depuis plusieurs jours par l’absence d’accord entre l’Iran et six grandes puissances mondiales (États-Unis, Chine, France, Royaume-Uni, Russie et Allemagne), après trois jours de négociations intenses autour du week-end dernier à Genève, sur le programme nucléaire de Téhéran, soupçonné d’avoir des visées militaires. Un nouveau rendez-vous a été fixé pour le 20 novembre.