La Commission des poursuites du Parlement wallon: "L’arrestation de Bernard Wesphael n’est pas illégale" (vidéo)

La commission des poursuites du parlement wallon a rendu son avis sur l’affaire Wesphael : à l’unanimité, les députés ont estimé que l’arrestation du député, suspecté d’avoir assassiné sa femme dans un hôtel à Ostende, n’était pas illégale.

L’élément central qui a motivé cet avis est que la qualité de parlementaire de Bernard Wesphael n’a été connue des enquêteurs et des magistrats que 1 heure 30 après son arrestation. Il est vrai que le président du Mouvement de Gauche n’est pas très connu au Nord du Pays…

« Il a été interpellé vers 23 heures et il n’a parlé de son mandat que vers minuit 30 », nous dit un membre de cette commission. « Pour nous, c’est bien la preuve qu’il n’a pas été arrêté parce qu’il fait de la politique. Son arrestation n’a aucun but politique. Il ne s’agit pas de poursuites arbitraires. Son arrestation n’a pas été décidée dans le but de nuire au fonctionnement du parlement wallon ».

Le vote aura lieu en séance plénière cet après-midi vers 17 heures. Il ne devrait pas laisser beaucoup de surprise. Le parlement devrait logiquement laisser l’enquête judiciaire se dérouler normalement, comme pour le commun des mortels, et laisser leur collègue député en prison.

L’avis de la commission, qui tient sur 5 pages, est paraît-il très documenté. Les élus se sont entourés d’éminents juristes, nous dit-on, pour le rédiger. « Ça n’a pas été simple de faire abstraction de tout ce qui se dit et s’écrit en dehors de l’hémicycle, sur ce dossier », termine ce député.