Parkings de transit : la Région bruxelloise n’a pas l’intention de construire des parkings à grande échelle

Plusieurs dossiers d’extension de parkings de dissuasion existants sont en cours de préparation à Bruxelles. La formule du partenariat public-privé est privilégiée pour leurs aménagements et exploitation future, mais la Région bruxelloise n’en construira pas de nouveaux à grande échelle, partant du principe retenu dans la convention RER selon lequel les navetteurs doivent emprunter les transports en commun aussi près que possible de leur domicile, a affirmé mercredi la ministre bruxelloise du Transport, Brigitte Grouwels. Mme Grouwels a ainsi tenu à réagir à la sortie du MR dans ce dossier. La formation de l’opposition a reproché à la majorité de l’Olivier de ne rien avoir engrangé pour améliorer la capacité des parkings de dissuasion existants (1860 places), alors que le plan Iris 2 des déplacements de la Région en prévoit plus de 16.000 à l’horizon 2020.