BNP Paribas Fortis: le produit de la vente de BNP Paribas Fortis entièrement consacré à la baisse de la dette

Le produit de la vente de BNP Paribas Fortis sera entièrement porté au compte de l’allégement de la dette – actuellement 100,4 % du PIB selon la Commission européenne qui a demandé à la Belgique de faire passer ce taux en dessous de la barre des 100 % – a confirmé jeudi à la Chambre le Premier ministre Elio Di Rupo. Indépendamment de l’opportunité de prendre telle ou telle décision, le gouvernement a pour ambition de gagner de l’argent, a-t-il rappelé, assurant que la perte du dividende de BNP Paribas Fortis allait être « plus que compensée » par le gain engendré sur le paiement des intérêts de la dette. C’est cet objectif de réduction de la dette qui a guidé le gouvernement durant une « longue » négociation avec BNP Paribas, un moment donné interrompue par l’équipe Di Rupo qui jugeait trop bas le prix de la vente de la participation, a indiqué le chef du gouvernement.