Les représentants d’étudiants réclament un cadastre de l’offre médicale spécialisée

Le Comité InterUniversitaire des étudiants en Médecine de la Fédération Wallonie-Bruxelles (CIUM) et la VGSO, qui représente les étudiants flamands en médecine, ont demandé vendredi aux autorités, par voie de communiqué, de réexaminer les quotas fédéraux d’attribution des numéros INAMI et réclamé l’obtention d’un cadastre de l’offre médicale spécialisée. Le Soir rapportait vendredi qu’on attend plus de 3.000 diplômés en médecine d’ici 2017, pour 1.886 numéros Inami disponibles, soit 1.120 de trop. Pour les représentants d’étudiants, sur 6.500-7.500 médecins diplômés entre 2014 et 2020, seuls 2.830 recevront leur numéro INAMI, ce qui signifie que deux tiers des étudiants ne pourront exercer à cet horizon. Le CIUM et la VGSO suggèrent un second lissage, qui permettrait d’augmenter les numéros INAMI à posteriori.