Ixelles: «A night with irène de Langelée», la nouvelle pièce du TTO

On a beau être un habitué des œuvres Sébastien Ministru, le bougre arrive toujours à nous surprendre. La preuve avec sa dernière création, « A night with Irène de Langelée », à l’affiche du Théâtre de la Toison d’Or depuis le mercredi 13 novembre. Un spectacle complètement différent de ce qu’il nous propose d’habitude. Mais pas moins bon pour autant.

Irène de Langelée, pour ceux qui ne la connaissent pas, est un personnage qui intervient régulièrement dans Snooze, l’émission de Pure FM. Une critique de théâtre acariâtre, campée par Antoine Guillaume (« Ciao Ciao Bambino », « Cendrillon ce macho », etc.), qui a pris l’habitude de se plaindre chaque vendredi sur les ondes de la radio publique. Aujourd’hui, elle a décidé de passer de l’autre côté du rideau. Et ça lui réussit plutôt bien.

Le spectacle se présente comme un monologue d’Irène, seule sur scène avec Emmanuel Dell’Erba et Antoine Souchav, qui accompagnent la dame au chant et au piano. Elle se confie au public, ses anecdotes étant entrecoupées par des passages chantés. On ne peut d’ailleurs que féliciter Antoine Guillaume pour ses performances vocales même si malheureusement, quelques montées dans les aigus rendent difficile la compréhension des paroles. C’est dommage, parce qu’elles sont drôles, en plus.

Pendant près d’une heure et demie, donc, Irène va user tantôt de sa prose, tantôt de ses refrains, pour nous raconter sa vie/son œuvre, depuis ses premiers émois sexuels jusqu’à sa relation avec ses parents, en passant par son métier de journaliste/critique et ses expériences dans le monde du théâtre. Ceux qui aiment la verve acide de cette langue de vipère à la radio ne seront pas déçus. Le théâtre ne lui a rien fait perdre de son allant. Si elle sourit sur l’affiche, sur scène, elle est toujours aussi aigrie.

Car oui, le spectacle est excellent, à condition d’aimer un tant soit peu l’humour caustique.

D’une manière générale, on saluera l’idée d’alterner chants et prose, ce qui donne du rythme au spectacle. Un monologue seul aurait sans doute été monotone.

« Un personnage aussi odieux méritait un spectacle à lui tout seul », disait le TTO. Sur ce coup-là, on peut lui donner raison.

« À night with Irène de Langelée », de Sébastien Ministru, avec Antoine Guillaume, Emmanuel Dell’Erba et Antoine Souchav. À l’affiche au Théâtre de la Toison d’Or (galerie de la Toison d’Or 396-398, Ixelles) jusqu’au 30 novembre du mercredi au samedi à 20h30. Tarif : 22 euros.

Infos et réservations au 02/510.0.510 ou sur www.ttotheatre.be.