Affaire Wesphael: la chambre des mises se prononcera mardi sur le maintien en détention du député wallon

La défense du Liégeois plaidera une nouvelle fois la libération de celui-ci, au nom de son immunité parlementaire.

La chambre du conseil de Bruges avait confirmé il y a deux semaines le mandat d’arrêt contre le député wallon. Les avocats de Bernard Wesphael avaient ensuite fait appel de cette décision, plaidant que leur client bénéficiait de l’immunité parlementaire et qu’eux-mêmes n’étaient pas encore en possession des résultats du rapport d’autopsie et des analyses toxicologiques.

La chambre des mises en accusation de Gand se penchera donc sur le cas de Bernard Wesphael mardi. Si elle confirme la décision de la chambre du conseil, le député sera maintenu en détention préventive durant encore au moins deux semaines.

L’étude du dossier de Bernard Wesphael est prévue à 10h mardi mais pourrait être retardée car neuf autres affaires doivent d’abord être traitées. La presse n’aura accès qu’au rez-de-chaussée du bâtiment afin d’éviter que des photos de Bernard Wesphael ne soient prises. La décision de la chambre des mises en accusation est attendue mardi après-midi.