Les recteurs de l’ULg et de l’UMons ne seront plus seulement élus par le corps académique

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi à l’unanimité un décret redéfinissant le mode d’élection des recteurs des universités de Liège (ULg) et de Mons (UMons), les deux Alma Mater organisées directement par la Fédération. Le nouveau texte met fin à l’élection des recteurs de ces institutions par le seul corps académique. A l’avenir, les personnels scientifique (assistants, etc.), administratif, technique auront également leur mot à dire, tout comme les étudiants d’ailleurs. Les enseignants disposeront ainsi de 65% des suffrages, contre 10% pour le personnel administratif, technique et ouvrier. Le choix des étudiants pèsera, lui, pour 15% des voix. Dans un souci de transparence, le renouvellement de ces recteurs devra obligatoirement faire l’objet d’un appel interne à candidats, lesquels devront présenter un programme pour la durée du mandat rectoral fixé à quatre ans.