Retrait de permis pour une conductrice de bus De Lijn pour un test d’haleine positif

Le 2 février dernier, elle avait, au volant de son bus, percuté le véhicule circulant devant elle, blessant le conducteur de celui-ci au dos et à la nuque.

Il s’est avéré que la conductrice du bus avait, au moment de l’accident, un taux d’alcool dans le sang de 0,6 promille.

E.V. a déclaré qu’elle avait bu deux Palm avant de prendre son service. Elle était inquiète à propos d’une opération du dos qu’elle devait subir et était dépressive. «Pensez-vous que je vais croire que vous n’aviez effectivement bu que deux Palm ? Qu’est-ce qui vous a pris de consommer de l’alcool ? On ne boit pourtant pas quand on s’apprête à prendre le volant d’un bus», a dit le juge.