La guerre des étoiles dans le ciel brabançon

Benoit Lambert, 32 ans, vient à peine de déposer ses valises chez lui. Il y a quelques jours à peine, il participait encore au plus grand meeting de montgolfières d’Amérique Latine, à Guanajuato, au Mexique. Sa montgolfière, nommée Darth Vador Balloon, est devenue l’une des vedettes de ces rendez-vous de passionnés. « Je me rends à cinq ou six rendez-vous de ce type par an », précise l’intéressé.

À chaque sortie, son petit bijou fait de nombreux heureux. « Lorsqu’on le voit, les réactions sont toujours positives. Certains chantent la musique du film et d’autres prononcent des phrases cultes du type « Luke, je suis ton père ». » Son ballon est devenu tellement connu que des fans de Star Wars viennent spécialement déguisés aux meetings auxquels il prend part. Il n’est donc pas rare de voir débarquer des « stormtrooper » ou des chevaliers Jedi aux endroits où le ballon prend son envol.

Il vole peu en Belgique

Il faut remonter à 2006 pour trouver l’origine de ce projet. Benoit tient alors un club de montgolfière à Court-Saint-Etienne, le Pearl Balloon. Il est également un fan invétéré de la célèbre saga de Georges Lucas.

Il décide de combiner ses deux passions et s’adresse à une firme anglaise pour réaliser son rêve : créer une montgolfière qui prend la forme du casque de Darth Vador. « Ce qui m’a plu, c’est que même sans être fan de Star Wars, tout le monde reconnaît Darth Vador », précise-t-il. La réalisation du dessin 3D sur papier aura pris trois semaines alors que la conception du ballon en lui-même aura duré neuf semaines. « C’est assez rapide, je crois que l’entreprise était en période creuse », rajoute Benoit. La réalisation de son bijou venu des étoiles lui a tout de même coûté la bagatelle d’environ 100.000 euros.

Son premier vol s’est déroulé à Chastre en 2006. Alors que son premier meeting a été celui de l’ascension à Céroux, en 2007. Un rendez-vous prisé en Brabant wallon.

Ensuite, le ballon s’est rapidement lassé du ciel belge pour se tourner vers les meetings internationaux. Il faut dire que les ballons aussi originaux sont rares dans le pays. Des « spécial shape », c’est-à-dire des ballons dont la forme est totalement différente de celle d’une montgolfière classique, il n’en existe que quatre ou cinq en Belgique.

Unique sur la planète

Benoit n’a pas non plus le droit de voler quand il veut avec son ballon. Il est lié contractuellement avec Lucas Film. C’est donc lors de meeting de montgolfières qu’il peut montrer son ballon, au plus grand bonheur des participants.

Les photos de ces meetings valent le détour. Que ce soit au Canada, en Ohio ou à Taïwan, ce sont des centaines de ballons en forme de Mickey, de panda ou encore de coccinelle qui d’un seul coup s’approprient le ciel.

Et à chaque fois, le Darth Vader Balloon figure parmi les montgolfières les plus réussies. « Oui il est unique. Et puis, c’est un des seuls ballons où il y a quelque chose derrière : 30 ans de passion de Star Wars », conclut l’habitant de Court-Saint-Etienne.

renaud de harlez