Nouvelle manifestation contre le mariage homosexuel en France

Le cortège s’est ébranlé peu après 16H00 derrière une banderole «Familles en colère» avec à sa tête, coiffée d’un bonnet rose, la nouvelle présidente du mouvement, Ludovine de la Rochère, qui a remplacé Frigide Barjot au printemps.

De nombreux manifestants, parmi lesquels beaucoup de jeunes et d’enfants, portaient des bonnets roses ou bleus aux couleurs de leurs drapeaux.

Cette nouvelle manifestation intervient alors que le Conseil Constitutionnel a refusé le 18 octobre de reconnaître une «clause de conscience» aux maires opposés aux mariages homosexuels, provoquant la colère de ces élus et des militants anti-mariage gay.

Le président socialiste François Hollande avait lui-même reconnu le bien-fondé de l’argument de «la conscience» des élus lors du congrès des maires de France en novembre 2012, avant de faire marche arrière devant le tollé créé par ses propos chez les défenseurs du mariage homosexuel.

Depuis la promulgation de la loi, des édiles ont déjà refusé de célébrer des unions entre personnes de même sexe, mais, après des bras de fer et des plaintes pour discrimination, les couples ont finalement été mariés par des adjoints ou d’autres membres du conseil municipal.

Le premier mariage homosexuel en France a été célébré à Montpellier le 29 mai.

Fin août, près de 600 mariages entre personnes de même sexe avaient été célébrés dans les 50 plus grandes villes de France, soit environ 1% du total des mariages pendant cette période, selon un bilan établi par la radio publique France Inter.