Michy Batshuayi, après Lierse - Standard (0-5): "Je dédie mes buts à Guy Luzon"

Comme à Ostende ou au Cercle de Bruges (où le Standard avait également gagné 0-5), Michy Batshuayi ne s’est pas contenté de frapper une fois. Pourtant, les premiers signes de cette rencontre ne lui semblaient pas favorables. Après moins de 5 minutes, M. Geldhof s’attirait les foudres du public local en sanctionnant seulement d’une carte jaune le tackle en retard très appuyé sur Losada. « Oui, j’ai franchement eu peur d’être exclu sur cette phase », reconnaissait-il à la sortie des vestiaires. « Le coach répète toujours à Imoh et à moi que les attaquants doivent être les premiers défenseurs. Sur la phase, c’est vrai que j’y suis allé un peu agressivement mais mon intention première n’était pas de faire mal. Je suis d’ailleurs allé m’excuser auprès de Losada. Heureusement, je n’ai pris qu’une jaune. »

Petite cause, grands effets puisque Michy inscrivait en personne le premier but liégeois (une reprise très acrobatique sur un service de Mpoku)… en position hors-jeu. Dans la foulée, il inscrivait également un second but mais, annulé celui-là, parce que la position illicite était nettement plus flagrante. « Bien sûr que j’étais déçu après ce match contre Mons. Je sors d’une semaine un peu bizarre. La saison d’un attaquant est faite de hauts et de bas. J’ai déjà pu profiter d’un peu de temps de jeu en semaine à Esbjerg (NDLR : qu’il rebaptisait… Elfsborg) », concédait-il. « Finalement, cette rencontre s’est très bien passée grâce au travail effectué par toute l’équipe. Tout au long de la semaine, mes équipiers m’ont un peu parlé mais aussi surtout le coach. Dans l’équipe, nous avons beaucoup de jeunes joueurs et il nous parle beaucoup. Je tiens d’ailleurs à le remercier et je lui dédie mes deux buts. »

Sur le second, la longue passe d’Arslanagic vaut le détour mais la finition portait la marque typique de Batshuayi. Et on n’oubliera pas de mentionner son assist pour isoler Vainqueur et lui ouvrir le chemin du but pour sceller définitivement la victoire du Standard. Cette réussite retrouvée était aussi le fruit d’une approche différente de son rôle d’attaquant. « Pour être heureux sur un terrain, je dois beaucoup toucher le ballon », poursuivait le meilleur buteur des Rouches avec 12 réalisations (et meilleur buteur de la D1 avant les matches de la soirée). « Mais j’avais tendance à vouloir rester trop haut sur le terrain. Guy Luzon m’a poussé à modifier mon jeu. Selon lui, je ne suis pas fait pour être un attaquant statique. je dois venir rechercher le ballon à n’importe quel endroit du terrain. »