Inauguration d’un Iceberg montréalais à Bruxelles pour dynamiser l’espace public

Faisant écho aux sons émis par les résonances de l’eau qui s’infiltre dans ces monuments de glace, les deux concepteurs ont façonné trois icebergs composés d’arches métalliques en s’inspirant des tuyaux d’orgues.

Du nord au sud, les passants expérimentent la fonte des glaces, mise en scène par l’activité humaine. Leurs passages réchauffent les couleurs et construisent les rythmes musicaux. «A l’état de nature, le bleu polaire et les sons harmoniques évoquent la pureté boréale, commente Félix Dagenais, concepteur du projet. Les gouttes d’eau se transforment ensuite en notes pour former une musique élaborée.»

«Pour faire vivre les espaces publiques en hiver, nous avons choisi l’iceberg qui est le baromètre mondial du climat, explique Louis-Xavier Gagnon-Lebrun, second concepteur d’Iceberg. Cela nous permet de susciter une réflexion sur le réchauffement climatique.»

Marion Lemesre (MR), échevine bruxelloise des Affaires économiques, a annoncé vouloir requalifier la politique d’aménagement des espaces publics en laissant place à des arts interactifs. «Cette oeuvre s’insère de façon harmonieuse dans le tissu économique et social de la ville et contribue au renforcement de l’attractivité des commerces bruxellois auprès des visiteurs extérieurs, considère-t-elle. Elle participe ainsi à l’animation, au dynamisme économique et au rayonnement de la ville.»