Michel Lelièvre comparaîtra lundi devant le tribunal d’application des peines

Le TAP avait déjà accordé, en juin dernier, à Michel Lelièvre, cinq permissions de sortie pénitentiaire de huit heures maximum, assorties de conditions très strictes. Ce dernier n’avait cependant quitté la prison qu’à trois reprises, l’une des associations qui devait l’accueillir pour une formation ayant finalement refusé de le recevoir.

Michel Lelièvre avait appelé d’autres associations mais il n’avait encore reçu aucune réponse favorable lors de la dernière audience devant le TAP, en septembre dernier, raison pour laquelle l’audience avait été reportée au 9 décembre.

Lors de l’audience de juin dernier, le tribunal avait par contre refusé les demandes de l’intéressé pour une détention limitée et pour une libération conditionnelle. Michel Lelièvre réitérera également cette demande lundi. Cet homme avait été condamné en 2004, dans le cadre du procès Dutroux, à 25 ans de prison.