Le SMS de Bernard Wesphael à l’amant de Véronique Pirotton, qui venait de l’appeler avant sa mort: «Regarde, tu vas voir...» (vidéo)

La notion de préméditation aurait été retenue par le parquet de Bruges en raison d’appels reçus par Véronique Pirotton à son arrivée dans l’hôtel Mondo d’Ostende, le 31 octobre dernier, explique RTL-TVI. Elle a ignoré ces appels avant de décrocher et de parler à son amant, qu’elle faisait passer comme son fils. Mais Bernard Wesphael n’était pas dupe et s’est énervé sur Véronique Pirotton avant de couper violemment la conversation entre Véronique Pirotton et son ex-compagnon, redevenu son amant depuis plusieurs mois.

L’amant essaye alors de rappeler Véronique Pirotton sur son GSM ou sur le téléphone de la chambre de l’hôtel Mondo mais ses appels restent sans réponse… Bernard Wesphael a alors décroché un énième appel et les deux hommes se sont visiblement engueulés. Une heure plus tard, l’amant reçoit un SMS du parlementaire qui dit : « Regarde, tu vas voir… »

On ne sait encore si à ce moment-là, Véronique Pirotton est encore vivante ou non. Mais ces nouveaux éléments montrent que Bernard Wesphael savait que Véronique Pirotton voyait encore son ex-compagnon, devenu son amant.

Selon des sources du dossier, l’autopsie confirme qu’il est morte par étouffement : il y avait en effet sur le corps de Véronique Pirotton des lésions au poumon. Cela signifie qu’il y a eu strangulation, qu’il s’agit de la conséquence d’un sac plastique posé sur sa tête voire que la mort est dûe à la conjugaison de ces deux éléments.